Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Darkfield Alpha 3D Oculus Rift - VR PC review





Titre PCDarkfield Alpha 3D Oculus Rift
CatégorieCombat / simulation spatiale
Driver 3D3D Native Rift
Version de TestAlpha V3
Date de sortie  Démo Dispo 4.6a ($15)
Appréciation Globale 3D  BON



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 1
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 670 / 8 Go RAM


Introduction :
Space is more fun with friends!
Darkfield is a fast-paced multiplayer dogfighting game with cooperative gameplay.
Team up with your Wingmans to shoot down enemy fighters and achieve mission objectives.
Developed by 3 friends, Mark, Daniel and Martin, Darkfield is a true Indie Space Game.



Note
4/5

Bilan 3D :  
Premier shooter spatial sur Oculus Rift, Darkfield Alpha revendique clairement son inspiration tirée de jeux d'actions cultes comme Wing Commander PC et autres Star Wars X-Wing vs. TIE Fighter PC.

Le contexte : un jeu de combat à 360° multijoueurs sur fond d'espace. Première étape obligatoire avant de se lancer dans l'aventure : payer les développeurs du jeu environ 10€ pour accéder au téléchargement de cette version alpha. Deuxième étape une fois téléchargée : paramétrer votre pad USB ou manette XBOX pour les nombreux contrôles nécessaires au pilotage très complet du vaisseau dans l'espace. On lance ensuite le jeu, et on se retrouve en vue subjective dans la cabine de pilotage d'un vaisseau, avec aux premières loges 2 tourelles à actionner certainement d'ici peu. Notre vaisseau se trouve à l'arrêt dans un hangar sur une rampe de lancement, l'ombre de Star Wars plane déjà sur le jeu : on se retrouve propulsé ensuite vers la sortie via une tunnel qui montre par contre quelques désagréables effets de ghosting et autre artefacts lumineux. Une fois dans l'espace, la première impression est excellente : c'est plutôt agréable visuellement, et c'est grand, très grand. D'ailleurs ce sentiment de vide et d'espace 3D immerge rapidement le joueur, sentiment renforcé tout d'abord par un très bon rapport d'échelle entre les différents éléments de décors. La base principale et les différents satellites stationnaires semblent énormes en comparaison de la taille de notre vaisseau. Les premiers déplacements font découvrir également une profusion d’astéroïdes dont la taille très réaliste impressionne. Devoir se frayer un chemin au travers de ceux-ci dégagent une émotion singulière. Le jeu étant uniquement multijoueurs, on peut au choix rejoindre une partie en cours, ou jouer en solo en ajoutant 8, 25 ou plus de bots à l'IA relativement acérée. On se prend d'abord quelques minutes pour peaufiner la prise en main avant de se lancer dans des dogfights épiques.

En terme d'immersion, il est inutile de rappeler la valeur ajoutée démentielle du casque Oculus dans un tel jeu à 360° : armé de ses 2 tourelles, on arrose généreusement en essayant de locker nos ennemis tel que dans un Ace Combat, et le head tracking donne un sentiment d'immersion et de liberté de regard admirable ! Quel bonheur de pouvoir suivre du regard un ennemi qu'on traque afin de l'abattre : tourner la nuque dans tous les sens avec transcription immédiate des mouvements dans l'univers virtuel permet d'anticiper et de suivre idéalement la direction du vaisseau ennemi, et par conséquence d'adapter la bonne manœuvre nécessaire pour continuer à le coller (rotation, accélération, 180°, virage etc...). Dans le registre des optimisations nécessaires pour la suite, on notera que le détachement 3D entre les éléments est satisfaisant mais pas encore exceptionnel. Idem l'effet de profondeur 3D est bon (mention spéciale pour l'arrière-plan sur la planète gigantesque), mais il est néanmoins moins impressionnant que dans les démos techs passives & contemplatives telles que Titans of Space Oculus Rift 3D par exemple. Autre petit grief qui nuit un peu à l'immersion : l'échelle du corps de notre avatar qui semble un peu disproportionnée, donnant l'impression d'être géant. Par ailleurs la fluidité du jeu lorsqu'on ajoute une 20 de bots est loin d'être optimale, or pour rappel il faut avoir 60 fps constant dans un jeu Oculus Rift pour garantir l'expérience d'immersion et éviter d'engendrer un sentiment de nausée lié aux baisses violentes de framerates. Autre élément qui a vocation a être rapidement amélioré : l'effet de vitesse du vaisseau qui est clairement insuffisant pour rendre hommage aux excellents dogfights : en effet quand on a goûté à la vitesse de lancement en hyperespace lorsqu'on sort de la base, vitesse véritablement grisante, on a l'impression ensuite de ramer même lorsqu'on active l'over-boost. En parallèle, les graphismes sont plutôt corrects mais loin d'être véritablement impressionnants : autant les arrière-plans sont somptueux, autant les textures sur les météorites, la modélisation des vaisseaux ennemis et les SFX sont un peu cheap encore à ce stade. Ceci-dit, cela ne nuit en rien à l'immersion déjà très bonne dans ce jeu, et rappelle que le RIFT sait déjà engendrer des immersions incroyables avec des contenus aux graphismes minimalismes : il suffit d'essayer Dreadhalls Oculus Rift, qui malgré sa réalisation antique, renverrait presque les pires Survival-Horror next-gen aux rangs de dessins-animés pour enfants, ce qui laisse fortement à réfléchir sur la puissance du rift à projeter le spectateur dans l'univers d'un contenu.
Franck L.



Conclusion & Bilan 3D

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

Pour conclure sur Darkfield, on dira que le base de jeu est un excellent sandbox multijoueurs qui ne demande qu'à monter en puissance pour aboutir à un jeu culte sur Rift, dans la catégorie des space-shooters. En l'état, malgré le fait que l'on fasse vite le tour de la démo, le plaisir de dégommer des vaisseaux pilotés idéalement par des amis est déjà bien réel ! Un dernier mot pour préciser en revanche que les sons des explosions et autres déflagrations sont brillants et purement jouissifs ! 

EDIT 28/01 : une nouvelle version est disponible au téléchargement depuis hier, l'Alpha 4 : nous ne manquerons pas de partager ici les améliorations constatées vs la version Alpha 3 de ce test.
Franck L.






dimanche, janvier 12, 2014


.