Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Cars 3D Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.



Image & profondeur :  
Parlons tout d'abord du rendu de l'image sur notre écran de vidéoprojection 3D : ce ne sera une surprise pour personne, mais vu le matériau de départ, Cars 2D, qui était un top démo image sur format Blu-ray, on avait des chances d'avoir dans la conversion 3D de bien jolies caractéristiques. Et c'est chose faite car à l'arrivée, le piqué est toujours exemplaire, la palette de couleurs enchanteresse, les noirs et contrastes d'une intensité remarquable, et une clarté d'image identique en 3D et en 2D. Joli travail initial !

En ce qui concerne le travail effectué sur la profondeur 3D, il se montre globalement assez monstrueux dès les premières minutes, et conserve cette qualité indéniable grosso modo jusqu'aux dernières minutes.

Ainsi dès la première séquence sur le circuit, on apprécie immédiatement dans les vues aériennes le sentiment d'espace 3D, les gradins et autres spectateurs 3D avec un bon détachement 3D. Les plans et travellings dynamiques pendant la course sont bien mis en valeur lors du passage en 3D, avec l'impression de marquer les voitures à la culotte lors de la course, et l'impression d'être virtuellement sur le circuit.

On appréciera le bon travail effectué sur les fumées dégagées en profondeur, tout comme on constatera une bonne tenue dans le temps de la profondeur 3D même sur les gros plans narratifs.

2e superbe séquence qui impressionne en 3D : le convoyage avec Mack de nuit, où le détachement 3D est incroyable, et les plans panoramiques accentuent cette spatialisation 3D superbe sur les décors, malgré les contraintes de luminosité restreinte ! 

3e claque inévitable et attendue : la découverte de Radiator Springs : les décors de désert en arrière-plans ont un rendu 3D superbe, et donnent l'impression de s'étendre réellement à perte de vue.

On s'attardera en particulier à admirer les plans fixes larges sur les cactus, qui sont parmi les plans les plus exceptionnels du film, avec un travail sur le détachement 3D de chaque plante et épine assez incroyable, donnant un réalisme sidérant à ces éléments.

Les canyons, routes et autres vallées mettent en relief ce sentiment omniprésent de grandeur et hauteur 3D, avec les différents cadrages d'origine qui profitent merveilleusement bien du passage à la 3D. 

Même les séquences de nuit autour du Café Flo sont magnifiées par les jeux de lumière dans la nuit qui affichent un rendu 3D coupé au rasoir grâce à ce détachement 3D toujours insolent.

La suite de l'aventure permettra de conforter cette appréciation sur la durée, et on appréciera également l'excellent volume 3D dégagé lors des séquences en intérieur, avec une appréciation des distances super juste sur les objets placés.

Mentions spéciales dans ce film aux plans aériens et panoramiques qui laissent souvent rêveur, mais vu que le film en propose sur pratiquement la moitié du film, on a de quoi se rassasier.

Pour finir sur du pinaillage, on rate le 5/5 de peu car avec un œil exercé, on remarquera à de très rares moments un petit manque de volume 3D sur certaines voitures et personnages, envoyant une information expresse au cerveau qui rappelle que l'objet 3D affiché à l'écran était bien en 2D à la base.

Idem le détachement 3D est tellement incroyable qu'à quelques petites reprises, on peut ressentir un effet de calques intermédiaires séparés qui sonnent un peu artificiel sur de rares plans raz bitume avec perspectives dégagées et présence de nombreux objets positionnés à des intervalles très marqués.

Mais puisque ces détails resteront inaperçus pour une majorité de personnes, on reste néanmoins dans le top démo 3D sur la profondeur 3D, surtout pour une conversion !

1.
2.
3.
4.

mardi, octobre 29, 2013


.