Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test World War Z Blu-ray 3D : Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.



Bilan 3D :  
Voir Brad Pitt dans un film de zombie, certes grand-public, mais de surcroît en 3D est une réelle surprise : World War Z 3D dispose d'une très bonne mise en scène 2D et montre un vrai potentiel pour sa conversion 3D en post-production. Quid de cette énième conversion 3D ? Elle est satisfaisante dans l'ensemble, et propose un socle agréable 3D pour renforcer l'immersion engendrée par le film. Disposant d'une profondeur 3D également satisfaisante, bien que n'ayant rien d'extraordinaire, on trouvera que celle-ci fait son travail correctement et apporte sur de nombreux plans une spatialisation très réussie. Globalement réussie dans les scènes lumineuses et plans larges ou panoramiques, et plutôt timorée dans l'obscurité ou lors des plans resserrés, la profondeur 3D souffre également en permanence d'une image au rendu terne, délavé et en manque de détails sur les différents arrière-plans, ce qui nuit également au détachement 3D et à la lisibilité de nombreuses séquences. On passe facilement de séquences avec une bonne profondeur 3D à d'autres moins enthousiasmantes, voire même au rendu où l'effet 2D reprend le dessus. Pas très homogène dans l'ensemble, mais au final ces variations d'intensité 3D se fondent un peu dans la masse et laissent cette impression d'une profondeur 3D suffisante pour apprécier l'essentiel.
En ce qui concerne l'autre registre, celui des jaillissements, il est assez réussi avec un petit panel qui répond présent aux bons moments, mais qui se montre néanmoins un peu insuffisant sur un film de 2 heures. Au programme tout d'abord quelques débordements et jaillissements permanents d'éléments ou bras de Pitt qui sortent de plus de 1m du mur en guise d'amuse-bouche, puis 2-3 jump-scares très efficaces avec des scènes subites de jaillissements de zombies vers le canapé. Plus tard l'hélicoptère s'essaiera tant bien que mal de voler un peu en bordure d'écran, avec une queue et une hélice qui sortent de plus de 1m hors du mur. Le film exploite parfaitement à mi-film les effets de jaillissements permanents de particules, avec 10 minutes de pluie qui tombe au milieu de la pièce, suivies de séquences avec de la poussière et particules flottantes dans l'air. Quelques éléments sortiront également brièvement de l'écran, tout comme quelques séquences très réussies s'accompagneront de projections de verre et débris vers le canapé, séquences hélas bien trop rares.
Au final une production satisfaisante qui propose une profondeur 3D suffisante, et de bonnes mais bien trop rares séquences de jaillissements pour un long film, donnant à l'ensemble un goût ultime de 'pas mal mais peut mieux faire' en sortant de la séance, et un contenu qui manque cruellement d'assets 3D puissants pour espérer sortir du lot et se faire remarquer cette année !
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D satisfaisant dans l'ensemble
Quelques plans panoramiques excellents sur la profondeur 3D et le vertige 3D (vues sur Philadelphie, Jérusalem...)
Quelques débordements et jaillissements permanents d'objets (queue de l'hélicoptère), décors ou bras (de Pitt) hors de l'écran
Quelques effets de projection lors des scènes d'action : débris, verre...
2-3 Jump-scares très réussis avec des zombies qui se jettent vers le canapé
• Une séquence superbe de jaillissement permanent de pluie qui tombe au milieu de la pièce pendant 10 minutes (idem de la poussière pendant 1 min)
Quelques effets de Lens-flares hors de l'écran


La présence de flou sur les arrière-plans dans les séquences narratives, et/ou les plans serrés ou rapprochés
L'effet de profondeur 3D qui chute régulièrement
L'image trop terne et en manque de détails qui sabote l'effet de détachement 3D et la lisibilité 3D d'ensemble
L'impression parfois de regarder un film en 2D
Un manque flagrant de jaillissements pour un film de 2 heures 
Le format 2.40
















1.
2.
3.
4.

vendredi, septembre 13, 2013


.