Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Fascination Amazon Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Après le constat fait sur la profondeur 3D, on analyse maintenant le sort réservé aux effets de jaillissements. Très rapidement, le choix technique de la production semble évident : les débordements et jaillissements permanents des décors.

Quel meilleur choix pour ce genre de voyage au sein de la végétation que d'avoir un niveau prononcé, voire parfois même un peu violent de jaillissements permanents d'éléments hors du cadre.

Les séquences de visite en bateau sur le fleuve proposent déjà un très bon niveau de jaillissements permanents car à de nombreuses reprises, lorsque le bateau s'engouffre littéralement dans une végétation dense de branches et lianes, on profite de l'extension de toute la végétation à plus de 2m hors du mur de projection, donnant presque le réflexe de les éviter en penchant la tête, latéralement ou verticalement.

Ainsi les déplacements en bateau multiplient les occasions d'avoir la flore en extension intensive hors de l'écran.

De même lors des nombreux plans semi-larges ou rapprochés dans la forêt, on a profitera aussi d'innombrables plans avec du jaillissements permanents de branches, feuillages à plus de 1m50 et souvent même 2m hors du mur. Les derniers documentaires 3D qui s'étaient particulièrement fait remarquer sur ce registre de jaillissements permanents de décors hors du mur, furent IMAX Born to Be Wild 3D, et le superbe Makay 3D.

Cela s'applique aussi à certains plans sur des perroquets qui trônent assis sur une branche qui s'étale en plein milieu de la pièce.

Ceux qui s'attendent à voir des oiseaux voler dans la pièce, devront passer leurs tours car le documentaire ne propose pas ce genre de scènes 3D. Les espèces filmées le sont de manière statique.

Le seul reproche que l'on peut faire à ces très nombreux jaillissements permanents d'éléments de décors et de quelques espèces hors du mur, c'est que les cadrages ne sont pas toujours bien pensés pour en extraire tout le potentiel 3D, avec de nombreux éléments qui ne sont pas parfaitement centrés au milieu de l'image, donnant lieu à de nombreux windows conflict (exemple sur une scène avec un péroquet au milieu de la pièce sur une branche, mais la queue est hors champ 3D).

Mentions spéciales à quelques plans cultes avec caméras en contre-plongée qui montrent une dizaine de lianes tomber littéralement jusqu'au canapé, assurément bluffant ! On en redemande.

1.
2.
3.
4.

samedi, mai 04, 2013


.