Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Dino King Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
L'incontournable point fort du film est son exploitation des jaillissements. C'est simple, ils sont certainement les meilleurs à ce jour sur un film de dinosaures !

Non seulement on assiste à un niveau de débordements important et constant pendant tout le film, mais aussi à des jaillissements de toute beauté de museaux, mâchoires, têtes, bustes, queues, cornes, griffes et autres parties corporelles des dinosaures.

Le film affiche des centaines de débordements prononcés et jaillissements permanents de gueules de dinosaures pendant toute l'histoire. Le niveau de netteté de ces jaillissements est incroyable, les textures sont précises et très détaillées.

La palette de distance de ces éléments par rapport au spectateur est optimale : on sera confronté à toute la gamme de jaillissements, sortants de 30 cm du mur jusqu'à 2 mètres du mur avec la gueule d'un T-REX qui gigote à proximité du canapé.

Rapidement on prend la mesure de ce film qui se déroule en mode débordement / jaillissement permanent en intégral pour ces acteurs de 1er plan. On regrettera par contre que les décors ne sortent que très rarement et ne suivent donc pas cette extension hors du cadre dont bénéficient les dinosaures.

Les cadrages sont toujours subtilement exploités pour tenir le plus longtemps possible le jaillissement dans la fenêtre de visionnage.

Les scènes à dos de ptérosaures sont excellentes, avec la moitié du corps en jaillissement permanent hors de l'écran, avec les 2 grosses pattes arrières qui sortent de 1m50 hors du mur pendant les travelings aériens : elles dépassent celles constatées dans le très récent Flying Monsters 3D. On assistera aussi à de jolis effets de brouillards volumétriques par moment.

De même la scène finale de bataille dans la mer au bord des rochers est très impressionnante, avec toutes les éclaboussures en CGI occasionnées.

On saluera la réalisation de l'eau, qui même si peu réaliste et très informatique, s'intègre assez bien avec les mouvements des dinosaures.

1.
2.
3.
4.






mercredi, avril 24, 2013


.