Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Prometheus Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


PROFONDEUR 3D :

Image & profondeur :
Les premières minutes de visionnage laissent tout d'abord apparaitre un piqué d'image redoutable, une luminosité incroyable, laissant entrevoir un spectacle visuel de toute beauté. Quelques minutes plus tard, les premières séquences en environnements obscurs confirment cette impression et révèlent une finesse et une netteté rarement égalées sur des images sombres (cf Underworld Blu-ray 3d ou Avengers 3d). On est immédiatement rassuré sur ces points techniques sachant que le film se concentre en majorité sur des séquences obscures.

Vient ensuite la perception de la profondeur 3D : les premiers plans en haut de la chute d'eau sont assez convaincants : on pouvait s'attendre néanmoins à un traitement plus réaliste des perspectives de hauteur. La narration nous entraine ensuite dans différents environnements futuristes de couloirs, salles de briefing et autres pièces, et de nouveau le traitement de la profondeur se montre très réaliste, avec une perception très naturelle des distances. La poursuite du visionnage viendra confirmer la qualité essentielle de ce film : un traitement très soft et naturel de la 3D, misant sur une profondeur juste et jamais excessive, servie par une détachement impressionnant entre les différents objets et personnes de chaque plan. Une fois de plus on est face à un réalisateur d'expérience qui se rallie au chef de file James Cameron pour proposer un traitement de 3D hautement immersif, intégré toujours avec une grande subtilité et finesse pour faire en sorte d'immerger de manière forte le spectateur. La résultante de ce parti pris est qu'on se se surprend souvent à oublier la 3D en tant que telle pour mieux vivre les événements avec l'équipage. Certains pourront la trouver trop douce, mais force est de constater que les derniers hits comme Avatar 3D ou Titanic 3D usent merveilleusement bien de cette recette de cuisine douce tridimensionnelle pour nous projeter comme rarement dans l'image.
On se plaindra néanmoins de quelques plans rapides qui par moment usent des sempiternels flous sur les arrières-plans. On notera que Prometheus 3D s'en tire plutôt bien sur ce point par rapport à la concurrence récente.

La séquence d'atterrissage du vaisseau, les plans des différents environnements froids comme la cabine, centre médical, poste de commande, tous ces éléments renvoient toujours vers une certaine réalité.
Plus tard la découverte et l'exploration de la grotte montreront des environnements extrêmement sombres, qui peuvent faire penser à ceux de Sanctum 3D, et révéleront un réalisme incroyable des effets lumineux des torches, qui dirigées vers vous, vous aveugleront littéralement, avec des blancs type "hallogène".
Dans cette 3D douce on constatera par contre 2 niveaux de traitement de profondeur qui alternent au fil des événements :  tantôt une profondeur modérée avec un détachement extrême, tantôt une superbe profondeur sur tous les éléments de l'image.

Ainsi de nombreux plans surprennent, parfois attendus, parfois sur des séquences inattendues. On remarquera d'ailleurs qu'en général, les plans aériens avec le plus d'horizon bénéficient le moins d'effet de profondeur (le détachement fondu ne permettant plus de situer les distances des différents éléments lointains). On trouvera néanmoins de superbes scènes de profondeur sur la deuxième heure du film.
D'ailleurs on remarquera que le niveau de profondeur, plutôt doux en début de film, augmente en intensité au cours de l'histoire, et comme souvent dans les blockbusters 3D, réserve les meilleures surprises dans les temps forts de deuxième partie avec un rendu bluffant sur d'innombrables séquences. Pour conclure je dirais que le film s'échauffe avec un 4/5, et monte rapidement en puissance pour atteindre le 5/5, avec une mention spéciale sur l'excellence du traitement des séquences sombres !

1.
2.
3.
4.

samedi, mars 16, 2013


.