Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Piranha 3DD Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.



Note
3,2/5
Profondeur :  
La 1ère bonne surprise provient donc de l'utilisation d'une 3D native dans ce film. Dès l'ouverture du film, on nous propose un rapide résumé des événements à Victoria Lake avec des images du 1er opus, avec notamment la scène vue de dessus centrée sur la baie, les bateaux, et les fêtards debout dans l'eau, et on nous rappelle contre notre gré combien le rendu était faux et truqué, avec l'impression que les gens et les bateaux lévitaient et flottaient au dessus de l'eau.Et puis comme par enchantement, on bascule sur les nouvelles images de cette suite et on se rassure rapidement.

Tout d'abord la luminosité est superbe aussi bien de jour que de nuit, les couleurs chatoyantes avec une mention spéciale pour le bleu turquoise de l'eau du parc aquatique qui est éblouissant.

Ensuite concernant la profondeur, elle est globalement bonne et très agréable sur de nombreuses séquences du film, assez proche d'un Destination Finale 4 3D par exemple, mais est frappée du même mal que la majorité de tous les films 'live action', l'utilisation du flou sur les arrière-plans lorsque le réalisateur réalise un gros plan sur des visages par exemple, technique qui a la particularité de détruire momentanément le travail effectué sur la profondeur.

On pouvait reprocher aussi par exemple ce même défaut dans la 1ère partie de Avengers 3D pour information, film qui pourtant est infiniment plus beau à tout point de vue au niveau de sa technique 3D.

Dans Piranha 3D 2, non seulement on retrouve un peu plus cet abus de flou sur les arrière- plans que dans Destination Finale 4, mais John Gulager se permet même d'innover en floutant souvent des éléments de 1er plan, car il aime souvent placer ses héros à mi distance de la caméra, donc en effet de profondeur intermédiaire, et donc le 1er plan devient pour lui superflu. Côté 3D, ces quelques plans sont dramatiques car avoir les éléments de proximité moins nets que ceux en arrière-plan, nous replonge un peu dans l'aspect faux du 1er opus.

Néanmoins, sur toutes les scènes de jour, dans l'eau, ou à la fin dans le parc aquatique, on visionne une majorité de scènes nettes avec vue d'ensemble sur les événements et une belle perspective.

Mentions spéciales pour toutes les scènes réelles filmées sous l'eau qui sont très réussies niveau profondeur et immersion, alors que celles 100 % en CGI sont sombres et saccadées, en manque de réalisme. On remarquera aussi quelques bugs de synchronisations droite / gauche à de rares moments, ainsi que quelques plans bien plats, et d'autres qui sonnent faux.

1.
2.
3.
4.

lundi, mars 25, 2013


.