Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Incroyable Ocean Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
On aborde ensuite l'aspect technique consacré aux effets de jaillissements. En préambule à tout visionnage d'un documentaire aquatique 3D, on s'imagine toujours jouir d'une très bonne surprise concernant les effets de jaillissements, l'environnement sous-marin se montrant jusqu'à aujourd'hui le meilleur pour représenter de manière permanente des entités en dehors du mur de visionnage, Merveilles de l'Océan 3D, Sammy 3D et IMAX Under the Sea 3D ayant ouvert brillamment la voie depuis l'origine de la 3D à la maison.

Le début du documentaire approche les espèces marines vivant aux abords des anémones, ou se cachant dans le plancton ou les éléments naturels marins.

Et dès la première minute, le spectateur se réjouit du spectacle, avec tout d'abord, du jaillissement permanent de gros plancton flottant partout au milieu de la pièce de visionnage. Cet effet très réussi est conservé pendant les 50 minutes que dure le reportage.

Ensuite le plaisir visuel s'amplifie avec l'exploitation, non pas de simples débordements de quelques centimètres hors du mur, mais de jaillissements permanents de 1 à 2 mètres de nombreuses espèces filmées régulièrement hors du mur de visionnage, et ce de manière souvent durable dans le temps et d'une intensité 3D satisfaisante.

Amazing Ocean 3D propose une profusion de poissons qui s'étendent en dehors du mur : les bancs de centaines de poissons filent en traversant la pièce de manière latérale, ou frontale, voire parfois arrière par le biais de jaillissements arrières.

Par la suite le reportage porte un coup de projecteur sur des variétés de poissons rares comme le poisson Ange Français, puis sur d'autres plus classiques mais captées de manière efficaces.

Ainsi les équipes techniques démontrent régulièrement leur maitrise de la captation 3D sous l'eau niveau cadrage, car ceux-ci sont souvent exemplaires, avec des caméras centrées le plus longtemps possible sur les sujets qui sortent de l'écran en jaillissements permanents.

La difficulté pour maintenir l'illusion d'optique sur un jaillissement permanent, est d'éviter les windows conflict pour conserver le poisson ou l'animal toujours au milieu de la pièce de visionnage, pour éviter qu'une extrémité du sujet sorte du cadre 3D et annule ponctuellement l'effet 3D.

Dans Amazing Ocean 3D, toutes les variétés de poissons de taille moyenne sont souvent parfaitement conservées dans le champ de la caméra, permettant de bénéficier de nombreuses et longues séquences fortes de jaillissements permanents, avec des poissons qui sortent régulièrement hors du mur de visionnage dans notre salle de tests 3D.

Dans la dernière partie du reportage, le focus sur des éléments de grandes tailles comme les raies manta, les dauphins ou les lamantins est toujours un exercice périlleux techniquement, car comme dans tous les autres reportages 3D se consacrant à ce sujet, il est impossible de faire tenir un animal ou poisson de très grande taille,de surcroit en mouvement rapide, dans le champ 3D permanent des caméras, et ce pour engendrer des effets de jaillissements perceptibles et durables.

Le film gère néanmoins cette difficulté de manière habile, et réussira à proposer quelques séquences cultes de rascasses, raies géantes qui flottent au milieu de la pièce et s'approchent à 1m du canapé. De même quelques séquences avec les dauphins sont très réussies. Néanmoins comme expliqué ci-dessus, on aura aussi de nombreux plans avec un cadrage perfectible, sur des sujets en mouvements rapides qui n'ont pas un rendu de jaillissement 3D très convaincant.

1.
2.
3.
4.

lundi, mars 18, 2013


.