Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en mars : 1er




1er : LES CINQ LEGENDES 3D




Image & Profondeur : 
Jaillissements : 
Bilan 3D : 

BILAN 3D :
Dreamworks est assurément devenu au fil du temps le studio incontournable pour exploiter toutes les capacités de nos matériels 3D. Avec 2 derniers contenus exceptionnels représentés fièrement par Madagascar 3 3D et Le Chat Potté 3D, qui ont su imposer de nouveaux standards en matière d'exploitation de la 3D, avec une profondeur 3D admirable en permanence, et un festival de débordements, jaillissements permanents (personnages et objets) et autres effets de projections sur toute la durée, le St-Graal ultime pour tous les amateurs de 3D. Force est de constater que le début du visionnage rassure déjà immédiatement sur la première moitié de nos attentes 3D : l'effet de profondeur. Les Cinq Légendes 3D constitue une démonstration impressionnante de la profondeur 3D en toutes circonstances : que ce soient les environnements de nuit ou sombres (chambres d'enfants, QG du Père Noël, Royaume obscure du méchant croque-mitaine Noirceur) qui s'affichent avec une profondeur et un détachement souvent insolent faisant fi des contraintes ponctuelles de luminosité, ou que ce soient les innombrables séquences de jour, lumineuses ou en extérieures (forêt enneigée, village, rues, royaume ou château...), la profondeur est exempte de tout défaut et apporte une immersion de tous les instants. De nombreuses séquences d'action et de déplacement s'accompagnent d'un effet de glisse ou de vol bluffant qui donne l'impression d'évoluer littéralement avec les personnages. Certains environnements donneront régulièrement le tournis et évoqueront le sentiment de vertige avec par exemple le Royaume de Noirceur ou celui de la Fée des dents qui s'étendent sur des centaines de mètres en hauteur, et qui sont révélés par le biais de travellings ultra efficaces. Mais là où le film se distingue de la majorité des autres films d'animation 3D sortis à ce jour, c'est qu'il remplit aussi la 2e partie du contrat, celle qui est le plus délicate à satisfaire : l'exploitation des effets de jaillissements. Et c'est un grand soulagement qui s'empare de l'amateur de 3D lorsqu'il découvre tout d'abord que le film exploite de manière constante les débordements et jaillissements permanents d'éléments avec des bustes, visages, éléments de décors ou objets qui peuvent parfois s'étendre jusqu'au milieu de la pièce (cf l'Age de Glace 4 3D par exemple) avec des sorties de presque 2 mètres hors du mur sur notre salle de test. C'est d'ailleurs souvent le cas avec un Jack Frost qui manipule souvent un bâton magique un peu envahissant ! Mais le film réserve bien plus de surprises en mettant en scène tout d'abord en permanence des affrontements aériens dantesques dignes de Avengers 3D avec des héros qui volent, prétexte à afficher de nombreux effets 3D. Ainsi la mise en scène de héros qui se déplacent pour la plupart en volant, donnent droit à des effets de particules de poussières 3D et autres trainées superbes qui sont dispersées dans la pièce. Les afficher en train de combattre donnent lieu aussi à une profusion d'effets débordements et de projections de poussière et autres particules (exemple avec le Marchand de Sable et ses attaques de sable légendaires). Doter le personnage principal, Jack Frost, du pouvoir météorologique de changer ce qu'il touche de son bâton en glace, ou de déchainer la nature pour invoquer de la neige sur commande, est certainement l'une des meilleures idées 3D à ce jour pour servir de démonstration 3D sur les effets de jaillissements. Car il ne se passe presque pas 10 minutes sans bénéficier de superbes effets de jaillissements permanents de neige et flocons qui envahissent intégralement toute la pièce, dans un visuel 3D d'un esthétisme et d'un réalisme qu'on n'avait pas constatés depuis les effets de flocons tombant dans Hugo Cabret 3D. On aura même le plaisir à plusieurs reprises de voir arriver des trainées de flocons inédites à l'horizontal et percuter directement le spectateur lors de séquences de vol dans un pur style effet de projection. Flocons, pétales, sable ou débris, tout a vocation à venir s’illustrer dans les airs en dehors du mur rendant toutes ces séquences cultes. Pour les amateurs de jaillissements très prononcés, on aura même à quelques reprises des vols de bébé fées qui s'approchent fortement du canapé. On profite aussi de nombreuses séquences où Jack Frost traverse littéralement la pièce de part en part, soit en effet de projection 3D frontal, soit en jaillissement arrière (avec un Jack semblant venir de derrière le canapé pour jaillir disparaitre au loin en profondeur). Certes la majorité des effets de jaillissements se situent sur une fenêtre et un périmètre spatial plus que respectables compris entre le mur de projection et le milieu de la pièce (alors que les 2 meilleurs films d'animation 3D du marché parviennent à évoluer très régulièrement dans la zone du St Graal comprise entre le milieu de la pièce et le canapé), mais les effets météo se retrouvent eux pour la plupart affichés au delà du milieu de la pièce, c'est dire la réussite de ce film qui immanquablement fait un peu penser à l'excellent Lorax 3D quant à l'intensité et la fréquence d'apparition de ces débordements et effets de jaillissements. La séquence finale saura achever les derniers sceptiques sur la qualité exceptionnelle de cette 3D démonstrative et durable, avec des particules de sable magiques qui flottent pendant plusieurs minutes un peu partout dans la pièce. On a beau tourner autour du pot, le constat reste le même : les Cinq Légendes est l'un des dessins animés top démo 3D que l'on attendait en 2013 : rejoignant déjà le top des meilleurs films d'animation 3D à date, il affrontera avec sérénité les autres top films d'animations 3D sortis en ce premier trimestre, en possédant un avantage indéniable : une palette d'effets de jaillissements 3D nettement plus prononcée et constante dans le temps, et un atout ultime de taille : la capacité à vous donner l'envie de vous lever en fin de séance pour applaudir chez vous la qualité de cette 3D au format 1.78, preuve d'un certain talent à la fois sur son histoire, sa capacité à émouvoir, son univers 3D, sa mise en scène dynamique et sa réalisation 3D. Bravo !
Franck L.


Une 3D parfaitement équilibrée sur la durée
Un effet de profondeur magistral en toutes circonstances 

Très bon maintien de la profondeur en environnements obscures : le film ne craint pas le noir
Des séquences de vol top démo pour la perception de hauteur et vertige
Un détachement 3D parfait entre les éléments qui accentue la perception spatiale très réaliste 
Une utilisation intensive et impressionnante des débordements et jaillissements permanents d'éléments sur la durée (bustes, visages, décors, bris...) atteignant régulièrement le milieu de la pièce
De nombreux effets de projection d'éléments (neige, particules, héros qui volent traversant la pièce...) 
D'innombrables séquences cultes lors de la représentation des effets météo (neige, flocons) en jaillissement permanent partout dans la pièce 
Le film d'animation qui propose le plus d'effets météo 3D sur la durée et le meilleur rendu 3D possible sur ceux-ci
Le format d'image royal 1.78


De rares séquences avec du flou sur les arrières plans lors des plans rapprochés et zooms sur les visages
De rares séquences de nuit où la lisibilité 3D chute très légèrement
Il manque 1 ou 2 séquences de jaillissements extrêmes pour sublimer cette palette superbe d'effets 3D
L'unique scène sous-marine sur le lac manque d'effets de jaillissements





















 





>VOIR LE TEST COMPLET
1.
2.
3.
4.


samedi, mars 30, 2013


.