Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Salyut-7 Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


Note
4/5
Bilan 3D :
Sorti uniquement sur le marché russe en 2018, muni uniquement d'une piste audio 5.1 HDMA et Auro russe, ce joli Salyut-7 Blu-ray 3D était resté dans nos cartons par soucis de priorisation, le but étant de vous proposer principalement en test 3D les productions disponibles à l'achat en France et non pas purement exotiques. Ceci dit vu le nouveau jeu actuel de recherche de disponibilités de nouveautés à l'international, je me suis dit que c'était tout à fait d'à-propos de vous partager le test de cette pépite 3D extra-territoriale qui ne manque pas d'intérêt. En effet, les très bons films SF se comptent sur les doigts de la main, et encore plus ceux en 3D ! Si vous prenez en compte Gravity 3D et Seul sur Mars 3D, Star Wars 7 3D et Star Wars 8 3D, et rajoutez les cultissimes Lichtmond 3 et Lichtmond 4 3D, vous en avez en gros rapidement fait le tour ! Pourtant cette superbe production réussit le tour de force d'éviter la sauce manichéenne US et de mixer dans un film historique le meilleur de Gravity 3D et d'Appolo13, avec des effets spéciaux et une photographie qui n'a rien à envier à Gravity, le tout avec un vrai scénario qui tient vraiment la route enroulé autour de personnages crédibles  ! Par contre vous ne le trouverez en 3D que sur ebay en import russe freezone sans audio UK ! On boucle sa ceinture pour un tour astral express ci-dessous !

Premier tour de piste concernant la profondeur 3D, il faut avouer que la claque est totale pour les séquences dans l'espace ! Clairement celles en extérieur sont du niveau de Gravity 3D avec une photographie au moins équivalente et un effet de hauteur grisant sur fond de planète terre ! Rien que pour cela (40 minutes de séquences spatiales en apesanteur dans le film dont environ 20' en intérieur + 20' en extérieur), le film vaut l'achat pour les passionnés d'astrophysique ! Si les plans larges et panoramiques dans l'espace en extérieur tapent dans le 5/5, on redescend d'un cran en intérieur dans la station avec un 4,5/5, la faute à une intensité des parallaxes positifs un peu en retrait dans les coursives, qui parfois évitent d'avoir la spatialisation maximale même si elle reste impressionnante. Les plans moyens dans l'espace en extérieur et intérieur restent très réussis (entre 4 et 4,5/5) tandis que les plans rapprochés tombent à 3,5/5 mais évitent souvent le piège du flou. Par contre sur terre, l'autre moitié du film, on tient l'équivalence pour les plans larges, mais pour tout le reste on perd en intensité, avec des plans moyens plus floutés à 3,5-4/5, mais surtout des plans rapprochés qui pataugent dans le flou et la bouillie de pixels (2,5/5). Un beau spectacle spatial au global !

En ce qui concerne les jaillissements, on trouve une dotation plutôt réduite mais pleine de surprises à certains endroits ! Tout d'abord pas la peine de guetter les débordements, il y en a très peu dans le film : un peu dans l'espace et aucun sur terre. De manière générale n'attendez d'ailleurs absolument rien sur le registre dans les environnements terrestres (50% du film). En revanche, pour les séquences dans l'espace, on a quelques effets 3D très intéressants à de nombreuses reprises. Tout d'abord les plans moyens et travellings sur la station permettent à plusieurs reprises des jaillissements de 1m hors du mur. Le Top arrive après lors de la séquence des billes de glace qui ont envahi la station en apesanteur, et qui flottent de partout dans la pièce pendant de longues secondes à plusieurs reprises, avec un rendu 3D artistique superbe ! Par ailleurs les coursives proposent leur lot de jaillissements d'objets en apesanteur, dans un périmètre hors du mur toujours très mesuré car on évolue souvent dans le champ 50cm-1m, mais sur une multitude d'objets quand-même ! Dommage que le studio n'ait pas osé pousser les curseurs car les cadrages sont toujours optimaux, et il n'y avait aucune difficulté à rajouter 1m de sortie de plus et sans windows conflicts (faudrait me laisser calibrer la version finale de tous les films 3D, je vous le dit^^). Enfin on profite aussi d'une superbe séquence de projections de débris lors de l'impact silencieux sur la station, façon Gravity 3D de nouveau ! Top !
  
Au final Salyut-7 3D est une très belle surprise que l'on n'attendait pas du tout, et qui proposent un bon paquet de séquences cultes en extérieur dans l'espace avec un détachement 3D et une spatialisation 3D qui laissent rêveur pendant au moins 15-20 minutes dans ce film. Pour le reste on trouve une dotation classique d'un bon film 3D noté 4/5 ! Dommage pour l'absence de VO anglais pour bien suivre le film : on a du utiliser un 2e lecteur synchronisé pour lancer la VF de la version 2D sorti en France :) Un achat vraiment recommandé pour les passionnés de récits spatiaux historiques qui visent juste sans en faire une tonne à l'américaine !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Une profondeur 3D top démo sur les plans larges dans l'espace
    • La spatialisation très réussie dans l'espace et dans le sattelite
    • De rares débordements d'écrans et jaillissements réguliers d’éléments ou personnages de 50cm à 1m hors du mur
    • Les jaillissements superbes de billes de glace au milieu de la pièce
    • Les jaillissements permanents légers mais nombreux d'objets en apesanteur
    • Les effets de projection lors de l'impact
    • Quelle photographie 3D !

Les points faibles (-)
    • Quelques arrière-plans un peu plats
    • Gros manque de jaillissement sur la durée

1.
2.
3.
4.


lundi, février 25, 2019


.