Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Office (2015) 3D Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
3,6/5
Bilan 3D :
Voici une curisosité hong-kongaise filmée par Johnnie To, inconnu du grand-public en France, qui à la réputation d'être un des maîtres du polar made in Honk-Kong, et qui a même co-réalisé le film Triangle en 2008 avec Tsui Har,  notre maître de la 3D ! Alors que vaut ce soap revisité, cette comédie musicale un peu particulière sur fond de multinationale et bureaux de travail, captée de surcroît en 3D native ? Bof !

Tout d'abord nous allons nous attarder sur l'effet de profondeur 3D. Le premier point à relever est que les plans larges se montrent en général très bons niveau profondeur, avec un bon détachement 3D. On s'arrête là pour les compliments, car pour tout le reste le ciel se gâte (ou plutôt le plafond et le placo) ! En effet les plans semi-larges et les plans rapprochés, qui représentent 70% du film, sont vraiment très plats en terme de rendu de profondeur 3D ! La faute tout d'abord à un niveau de parallaxe trop faible, et de l'autre à des flous d'arrière-plans qui se régalent sur la durée. Pourtant grâce aux embellies des plans larges, le film aurait presque pu toucher le 4/5. Sauf que les yeux de lynx vont découvrir (enfin les 3 pelés qui vont acheter ce titre expérimental) une petite aberration visuelle qu'on avait trouvée jusque là uniquement dans les pauvres conversions 3D asiatiques cheap (et on en a testé pas mal pour rappel) : le problème pour gérer la 3D sur le verre et les surfaces transparentes ! Une horreur dans ce film, car à la première réunion de travail avec des plateaux repas, on découvre un rendu à l'intérieur des verres qui ne colle pas avec le rendu réel et classique qu'on attendrait : on a des bugs de volumes et de calques à l'intérieur qui vont vraiment conversion 3D fake ! A partir du moment où vous le savez, vous devenez obnubilés par le phénomène et le traquez partout dans les scènes ! Donc une très mauvaise gestion des transparences sur le verre, sur des vitres ou des miroirs avec des positions spatiales incohérentes ! Dommage !

Et les jaillissements dans tout cela ? Non ! Si... Non ! Effectivement il n'y a rien à se mettre sous la dent en matière de jaillissement, et aucune occasion ne sera saisie pour tenter de nous divertir sur le sujet : pas même les 2 mini averses sur les rares scénettes en extérieur, ni même la séquence de collision d'ascenseur qui aurait pu légitimer un zeste de projection ! Next !

Au final Office 3D, petite comédie musicale sur fond de polar boursier avait tout pour nous en mettre plein les yeux en matière de profondeur et de verticalité : filmé à grand renfort de grues et autres rail pour poser ses rigs, quel échec à l'arrivée de profiter uniquement d'un rendu digne d'une sympathique conversion 3D sans ambition, entachée de quelques artefacts pas très sexy sur les transparences vitrées ! On savait déjà que le titre n'aurait que très peu de chance de se vendre en France, mais quand on sait en plus que le seul audio disponible est l'audio original en mandarin (7.1 et 5.1) avec sous-titre français... Une seule chose à dire : tout ça pour ça !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Une profondeur satisfaisante sur la durée, et parfois très bonne en plans larges

Les points faibles (-)
    • Profondeur 3D trop plate sur 70% du film (flous et parallaxes trop faibles)
    • De sérieux problèmes d'artefacts et bugs visuels sur la gestion des transparence sur le verre (rendu 3D fake)



1.
2.
3.
4.


mardi, février 13, 2018


.