Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Deepsea Challenge 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
4/5
Jaillissements :  
On vient de mesurer ensemble l'effet de profondeur 3D et on s'intéresse maintenant à analyser le registre des jaillissements 3D.

Avec un Cameron aux manettes, on s'attend à une 3D authentique comme on les aime, loin des artifices et centrée sur le réalisme, reposant aussi sur l'exploitation naturelle des jaillissements !

Et quelle heureuse surprise de découvrir dans ce documentaire un mélange de gammes 3D à la croisée entre Avatar 3D, Sanctum 3D et des documentaires IMAX 3D puissants, rien que cela !

Beaucoup de choses à dire car la gamme est très diversifiée tout au long des 1H30 de film. Dans l'ordre on dira que le film est une sorte de bac à sable brut avec des prises de vues très variées : cela signifie que l'on peut avoir une ou des séquences qui s'enchainent avec 100% de profondeur 3D, pour ensuite passer à des séquences avec 20% de débordements, puis d'un coup des séquences avec 50% de profondeur et 50% de jaillissements permanents !

Quand on comprend que rien n'est normalisé dans le film, on a tout compris ! A l'instar du documentaire culte IMAX Avions de Légendes 3D, on peut donc très bien avoir pendant 10 secondes une séquence avec une profondeur 3D top démo sans jaillissement, et le plan d'après se prendre un plan qui arrache presque la vue avec un jaillissement permanent de décor, ou d'un personnage en premier plan sur la droite qui s'affiche à 2m50 voire 3m, partiellement hors du mur (cela reste rare mais cela arrive) !

C'est le cas par exemple lorsque les enfants de Cameron viennent s'amuser à rentrer dans la sphère : lorsque la fille sort, elle sort plus loin que le milieu de la pièce de visionnage, et on se prend presque son buste en mouvement devant le canapé.

Ainsi à minima, le niveau de débordements est très fort dans l'ensemble, et il y a souvent des éléments de décors qui s'étirent hors du cadre.

Si on continue le descriptif sur les environnements de terre ferme, on adorera quelques scènes top démo avec des jaillissements permanents à plus de 3m hors du mur, comme les représentations holographiques qui ramènent encore à IMAX Avions de Légendes 3D, avec une pince à gauche de l'écran qui vient presque nous toucher ! Plus tard d'autres éléments pourront venir sortir généreusement.

On pense aussi à une séquence culte avec en transition pendant quelques secondes des rayons de soleil qui pénètrent toute la pièce et croise carrément le canapé !

C'est d'ailleurs le cas ensuite lors des plongées : on appréciera le placement lumineux des caméras 3D dans le sous-marin, ou plus exactement dans la sphère, en soutien des caméras 3D externes accrochées à des bras éloignés du sous-marin.

Cela donne tout d'abord des séquences énormes qui filment de face Cameron, avec une partie d'habitacle et de console qui sort de 1m à 2m hors du mur (comme les ordinateurs dans la salle de contrôle de Avatar 3D), et ce sur de longues minutes jouissives.

D'ailleurs dans ces séquences, quand Cameron tend le bras pour activer un bouton, on le voit sortir son bras directement hors de l'écran.

Pour les séquences filmées sous l'eau, on a droit comme dans les meilleurs reportages à notre lot de plancton qui flotte au milieu de la pièce, avec parfois mêmes des particules gênantes à plus de 3m hors de l'écran (dans notre salle de test 3D munie d'un écran VP 3D de 3,8m de large et d'un canapé placé à 4m de distance pour rappel).

Cerise sur le gâteau, on a même 3-4 plans avec des espèces marines jaillissantes, en l’occurrence un poisson qui s'étend à 1m50 hors du mur, effet très agréable. Ces passages sont très rares, mais c'est plaisant d'en trouver avec cette intensité, surtout que de telles profondeurs sous-marines ne sont pas très favorables à la découverte d'un écosystème envahissant !

Enfin on aura dans des séquences de transition quelques jaillissements permanents de particules, comme de la lave lors d'une éruption volcanique, ou de la braise lors d'une danse nocturne en Nouvelle-Guinée !

Au final, à l'exception des effets de projections qui manquent à l'appel, tout le registre des jaillissements est mis en scène, dans tous les types d'environnements et séquences possibles ! Un joli melting-pot de la catégorie pour une mise en scène toujours douce et naturelle, misant avant-tout sur l'immersion ! Pari réussi !



1.
2.
3.
4.

samedi, novembre 01, 2014


.