Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Transformers 4 : l'âge de l'extinction Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
5/5
Jaillissements :  
Après la démonstration technique sur la profondeur 3D, on s'attend maintenant à décoder le complexe registre des jaillissements 3D.

Histoire de rompre exceptionnellement avec nos habitudes de reviews d'effets 3D chronologiques, il se trouve qu'aujourd'hui nous sommes pris au dépourvu par ce Transformers 4 3D et n'allons pas essayé de tout vous décrire en détail dans les lignes suivantes. Pourquoi ?

Parce que vous vendre la mèche immédiatement, le film produit une des plus belles 3D à date, avec un registre des jaillissements 3D puissant, régulier et naturel, transcendé sur toute la durée !

Oui vous en rêviez et Michael Bay l'a fait ! Il suffit de lancer les premières minutes d'introduction pour prendre une rafale d'effets 3D éblouissants qui prennent immédiatement par surprise !

Ambiance préhistorique, dinosaures qui sortent leurs têtes de 2m hors du mur, mais surtout, une séquence d'anthologie à graver d'une pierre blanche, et à entrer dans le manuel des 20 meilleures séquences 3D de l'histoire : on a droit à une armada de vaisseaux extra-terrestres qui défilent pour s'approcher de la Terre, avec une énorme spécificité, celle de traverser intégralement le salon en jaillissement permanent arrière pendant une longue minute sensationnelle !

Oui tous les vaisseaux traversent votre espace vital en provenant de derrière le canapé ! Difficile de s'en remettre en intro !

Le film suit ensuite son cours et initie sa narration, et immédiatement on mesure un très bon niveau de jaillissement permanent sur les objets et personnages, qui fait office de liant et de transition technique 3D en attendant les séquences d'action qui arrachent.

Ainsi pendant les rares temps morts, on prend déjà plaisir à voir une tripotée d'extensions significatives hors de l'écran, renforcée par des jaillissements de particules environnantes toujours splendides !

Mais à la moindre phase d'action, votre tension va monter de 3 points, car Michal Bay montre enfin tout son génie au service de la 3D, et signe ici une revanche magistrale en intégrant une panoplie infinie des plus beaux effets 3D qu'on peut attendre de ce genre de film d'action !

Impossible de décrire le déluge visuels d'effets 3D pendant toutes ces séquences, mais en vrac on citerait ceci : à chaque transformation de robot, on a une tonne de particules de peinture et de métal qui sort furtivement de 2m hors du mur, idem lors des assauts de vaisseaux au ras du sol avec une tempête de terre et de feuilles tourbillonnantes qui envahissent violemment la salle de visionnage ! 

Et que dire des tonnes d'effets de projections constatés dans le film ? Il faut accorder à Bay cette perfection de mise en scène 3D et de cadrages, avec toutes ces projections qui frappent en permanence le spectacteur, avec une palette d'effets infinie : débris, métal, pierre, rochers, terre, poussière, fumées, lasers qui visent le canapé, éclaboussures diverses et variées (eau ou sang), roquettes qui traversent tout le salon, robots qui foncent, des millions d'étincelles qui jaillissent de toutes parts....

Même les robots eux-mêmes s'en donnent à cœur joie car ils sortent régulièrement et généreusement hors du mur, quand ce ne sont pas des jaillissements permanents intégraux pendant de longues secondes, avec un robot volant qui flotte au milieu de la pièce pendant de longues secondes. A minima on trouvera de nombreux séquences avec des armes et mitraillettes fortement dirigées vers le spectateur !

C'est simple, les mots nous manquent pour décrire ces 2H45, oui vous avez bien lu, 2H45 de film d'action non-stop qui retourne le cerveau, avec un rendu 3D qui ne flanche jamais, et qui donne en permanence dans le TOP DEMO le plus complet, signifiant qu'en plus de proposer des effets de jaillissements à couper le souffle, le film maîtrise l'art d'intégrer ces effets à la perfection dans la narration, permettant une immersion totale et ultra naturelle dans l'univers du film.

Dernière mention avec également des effets de jaillissements de particules sublimes : neige à 3m hors du mur, pluie, fumées volumétriques qui semblent nous envelopper littéralement, de la belle ouvrage !

A noter la joie d'avoir ce mélange de format d'images, car en plus de disposer du castrateur format en 2.40, le film alterne également en majorité avec des images captées en IMAX 1.78 qui, souvent réservées à héberger les plus beaux effets 3D du film, crèvent littéralement les yeux !

C'est typiquement ce genre de films 3D OVNI qu'il ne faut pas essayer de décrire aux autres, il faut simplement aller le voir pour en constater la saveur tridimensionnelle ! Et plus d'une fois, cela ne fait aucun doute  ! Nous on y retourne la bouche ouverte de nouveau !




1.
2.
3.
4.

samedi, septembre 20, 2014


.