Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







The Amazing Spider-Man 2 Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


PROFONDEUR 3D :

Note
4,6/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est puissante, les noirs et contrastes redoutables, et la luminosité optimale ! On a tous les ingrédients qui peuvent être garants d'une expérience 3D de qualité. Le seul bémol encore objectable demeure le format d'image en 2.40... Au suivant !

On s'attaque ensuite à l'effet de profondeur 3D appliqué dans le film. Les premières minutes s'affichent très bonnes en la matière. On continue encore 15 minutes, et le constat reste identique, ce qui est pour nous une excellente surprise, confirmant que la franchise a su sortir de son cahier des charges purement aytpique du 1er opus, où le rendu 3D ne s'appliquait véritablement que sur les scènes avec Spider-Man (80% du film demeurait quasiment en 2D).

On jubile donc de découvrir enfin une très belle profondeur 3D appliquée à l'ensemble du film, avec un rendu 3D assez bluffant il faut l'avouer.

Le premier quart d'heure est d'ailleurs magistral, car d'un côté on profite tout d'abord de plans de profondeur 3D cultes lors d'une remise de diplôme en extérieur : le détachement 3D est lui aussi délirant permettant d'apprécier la distance entre chaque étudiant.

On a en parallèle l'intervention de la première séquence de Spider-Man en ville, qui multiplie les points de vues panoramiques et aériens à décoller la rétine ! Une course poursuite en plein centre-ville permet d'ailleurs d'admirer la profondeur de champ appliquée sur les avenues.

On continue le film et globalement la 3D reste toujours de bonne intensité : seuls les classiques flous sur les arrière-plans viennent s'inviter à la fête, mais on estime rapidement que ces flous ne sont pas très agressifs dans le film, car utilisés à dose plutôt homéopathique !

C'est un donc un vrai plaisir de suivre le montage efficace avec assez peu de plans rapprochés dans l'ensemble, et un vrai festival de plans semi-rapprochés à larges, mécaniquement réussis !

Et sur les 2H15 du film, on peut considérer que 70% du film se montre démonstratif sur la profondeur 3D : on peut même aller jusqu'à dire que sur la moitié du film, la profondeur 3D est souvent excellente !

On peut profiter du spectacle aussi bien dans les environnements intérieurs que les séquences situées en extérieur.

Même les plans de nuit sont magistraux : il suffit de relever les nombreux panoramiques nocturnes au dessus des buildings pour constater un effet de hauteur et de détachement idéal !

Dans les passages préférés, on élira immédiatement toutes les séquences de déplacements aériens de Spider-Man, véritablement top démo, avec des perspectives et une spatialisation 3D de rêve !

Idem on ne pourra s'empêcher de citer le dernier combat du film de plus de 20 minutes, qui multiplie les scènes 3D cultes avec profondeur 3D et vertige 3D au paroxysme.

A noter également que tous de nombreux passages qui interviennent dans la tour Oscorp pendant tout le film, proposent des points de vues qui magnifient l'effet de hauteur 3D.

Au final une vraie révélation sur la profondeur 3D dans le film, avec un niveau de conversion 3D supérieur à la moyenne et une intensité moyenne de profondeur 3D assez remarquable, que les quelques flous réguliers sur les arrière-plans ne parviendront pas à gâcher, même sur la durée ! Bravo !




1.
2.
3.
4.

lundi, août 04, 2014


.