Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Cirque Du Soleil: Worlds Away Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Après avoir évalué très longuement toutes les caractéristiques de la profondeur 3D, voici le moment de se focaliser sur l'exploitation du registre des jaillissements.

Alors que l'on aurait pu s'attendre à un spectacle filmé de manière très naturelle, et concentrée uniquement sur une effet de profondeur 3D très réaliste, le film constitue une excellente surprise sur le registre des sorties d'écran.

On en voit déjà certains s'imaginer alors avoir des effets de projections de canons et autres effets pyrotechniques en direction du canapé : mais non, il ne s'agit pas de ce genre de jaillissements puisque le film n'exploite pas les jaillissements de type projection sauf à 2 reprises, lorsqu'on reçoit une flèche tirée par un protagoniste, puis plus tard lorsqu'un autre élément vient faire irruption rapidement.

C'est sur le registre des débordements mais surtout des jaillissements permanents que le film fait sensation pendant tout le spectacle.

En effet, il ne passe pas 1 minute sans avoir une extension d'un élément de décor ou d'un personnage, en dehors du mur. On a certes quelques débordements d'écrans (cad des sorties d'écrans de 0 à 50 cm hors du cadre), mais on trouve principalement beaucoup de jaillissements permanents (sorties d'écrans de plus de 50 cm hors de l'image) pendant des dizaines de secondes et à des distances très variées hors de l'écran.

Ainsi les éléments de décors font souvent l'objet de jaillissement permanent de 1 mètre, voire parfois même de 2 mètres hors du mur de projection : cubes, cages, arceaux, piscine sphérique en verre, surfaces murales et autres, se verront souvent affichés généreusement hors de l'image.

De même on appréciera fortement les nombreux jaillissements permanents des acrobates qui se retrouvent ponctuellement pendant 5 à 10 secondes en train d'évoluer en plein milieu de la pièce ! Mention spéciale d'ailleurs pour certaines séquences avec le trapéziste qui semble flotter à 1m50 hors du mur de projection.

Dans certaines séquences, les artistes brandissent objets, fanions ou étendards qui jaillissent littéralement hors de l'écran.

Même l'héroïne bénéficie souvent de cadrages violents où on la voit de dos, se tenant à 50 cm du canapé (avec forcément pas mal de windows conflict puisqu'on voit uniquement le buste en jaillissement).

A 2 reprises, on aura même droit à du jaillissement permanent de particules, incarné par des confettis qui volent au milieu de la pièce, puis plus tard des particules simulant des flocons qui tombent dans la pièce.

On ne pourra que louer la très grande maitrise permanente des milliers de cadrages juxtaposés pour enchainer tous ces débordements et jaillissements permanents hors de l'écran, toujours subtilement et naturellement amenés à l'image, pour une immersion décuplée.

1.
2.
3.
4.

dimanche, avril 28, 2013


.