Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Aladdin Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


Note
5/5
Bilan 3D :
Sortant la semaine prochaine, voici le nouveau blockbuster grand-public Disney cinéma qui débarque enfin en blu-ray 3D ! A quelques encablures de noël, est que ce Aladdin 3D va devenir le cadeau par excellence à mettre en wish-list devant le sapin ? Verdict en substance dans les lignes suivantes !


Dès les premières minutes, ce sont les plans larges qui donnent le ton avec une profondeur exceptionnelle, un des meilleurs rendu 3D de l'année en particulier sur les scènes de jour ! Dès que la caméra s'envole pour nous faire découvrir la richesse graphique de la ville, c'est un festival de couleurs, de calques et de volumes 3D qui s'offre à nous ! Si la 3D est brillante en plein soleil, elle ne manquera pas d'impressionner aussi dans la pénombre, comme dans la grotte de la lampe en particulier, et ce grâce à un détachement 3D au cordeau comme on adore le retrouver dans les Disney 3D emblématiques. Les plans moyens maintiennent le même niveau de qualité et de précision spatiale, et à part quelques plans rapprochés qui n'évitent pas le piège classique du flou d'arrière-plan, on ne voit pas vraiment quoi reprocher à cette expérience de profondeur top démo ! A noter que notre 'Prince of Persia'-like s'en donne à cœur joie dans les séquences de courses poursuites, ce qui occasionne parfois de superbes effets de hauteur (idem dans la grotte avec des effets de vertige). On n'oubliera pas de citer les passages à dos de tapis qui célèbrent également la précision de cette 3D irréprochable boostée par une palette de couleurs chaudes et immersives ! Bravo !

On attaque maintenant le registre des jaillissements : une bonne surprise, surtout qu'à la base on ne s'attendait à rien de grandiose puisque traditionnellement Disney a rarement le pied lourd en matière de jaillissements. C'est le constat que l'on se fait les 20 premières minutes où ce sont essentiellement des débordements et jaillissements permanents sur les éléments de premiers plans qui se font remarquer. Puis dès qu'Aladdin trouve sa lampe et le génie qui l'habite, on peut véritablement acter que la 3D décolle également d'un coup pour nous emmener dans un tourbillon d'effets de jaillissements toujours magiquement bien intégrés à la narration. En résumé on trouvera pêle-mêle : des gros jaillissements ponctuels à plus de 3m comme le rubis, des bustes ou têtes de génie, un nombre incalculables de vols et déplacement du génie dans la pièce avec sa trainée de fumée bleue via des jaillissements avant ou arrière, les nombreux jaillissements express du tapis lorsqu'il traverse la pièce, les jaillissements de particules sur les flocons ou la fumée, les nombreux jaillissements de pluie et surtout de braise tout le long du film (ponctuellement de l'eau aussi), les projections lors des feux d'artifice etc... Bref une gamme intense qui tire plus vers le Infinity Wars 3D que vers le Coco 3D ! Super !
  
Au final Disney revisite merveilleusement bien son mythique conte pour enfants Aladdin, et lui offre un costume 3D élégant, coloré qui sait se montrer même souvent tape à l’œil ! Une profondeur 3D top démo qui décolle la rétine, une palette de jaillissements généreuse et ultra naturelle qui renforce l'immersion de manière conséquente, un détachement 3D solide qui assure même le spectacle dans le noir A acheter sans modération avec l'aval de la rédaction sur notre partenaire amazon.fr ici ! Go !

Et la version 4K ? : si vous hésitez entre la version 3D ou 4K, voici la note que nous mettrions à Aladdin Blu-ray UHD après visionnage sur BenQ W1720 si nous devions en écrire le test : Bilan 4K UHD :  (4,0)


Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Une profondeur 3D fabuleuse sur les plans larges et très réussie ailleurs
    • Beaucoup de plan top démo sur la hauteur 3D et vertige 3D
    • De nombreux débordements d'écrans et jaillissements réguliers d’éléments à 1m hors du mur avec quelques extrêmes à plus de 2m (génie, tapis, rubis...)
    • Les jaillissements de particules riches et variés (pluie, fumée, eau, braise, neige...)
    • Les jaillissements avant et arrière du génie ou du tapis
    • Le détachement 3D de nuit

Les points faibles (-)
    • Quelques flous d'arrière-plans
    • Manque de jaillissements les 20 premières minutes


1.
2.
3.
4.


samedi, septembre 28, 2019


.