Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Pirates des Caraïbes, la vengeance de Salazar Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
4,8/5
Bilan 3D :
Que d'excellentes surprises en cette fin d'année 2017 ! Il faut croire que les majors se sont concertées pour regrouper tous leurs meilleurs titres sur le dernier trimestre ! Pourtant rien n'était gagné d'avance avec ce Pirates 5 3D qui mérite un petit rafraichissement. Replongeons nous en 2011, année jubilatoire du début de l'ère de la 3D, où chaque mois voyait de nouvelles expériences 3D différentes arriver, période où tous les studios se cherchaient pour définir une route et un cahier des charges technique commun et objectif pour la profession. En cette année sortait Pirates 4 en 3D, un des plus gros nanars 3D de notre génération : conversion 3D souffreteuse, profondeur 3D quasi inexistante, avec cet éternel dilemme des séquences de nuit à la visibilité médiocre... et absence de jaillissements. Autant dire que le film n'avait rien pour lui et n'augurait pas du meilleur pour le futur quand on se mettait à la place de l'éditeur Disney. Dieu merci 6 ans plus tard, le marché est posé sur ses jambes avec un socle hyper solide d'excellentes réalisations 3D. Disney est connu pour proposer parmi les plus belles copies sur la profondeur 3D, en particulier sur la catégorie animation, tandis qu'il est généralement à la traîne sur les jaillissements (sauf via Marvel Studio). Alors quid de cette édition 2017 ?

Tout d'abord nous allons nous attarder sur l'effet de profondeur 3D. Globalement et sans surprise l'effet de profondeur 3D est excellent ! Ou du moins devrait-on préciser de jour ou dans les séquences lumineuses. Pas d'inquiétude, cela représente les 2/3 du film : on ne compte plus les séquences avec un horizon insondable, mais la vraie carte à jouer du film est sans conteste les centaines de points de vue au dessus de la mer, du navire ou au dessus des villes : magnifique ! Les plans semi-larges sont à la fête aussi tandis qu'on n'échappera pas aux classiques flous d'arrière-plans pour les plans rapprochés. Avec tout ceci on aurait pu obtenir un 5/5 en profondeur 3D et le film finissait du coup en note finale à 5/5 pour rentrer dans le top 10 de l'année. Mais c'est sans compter sur une bonne demi-heure du film qui se déroule de nuit pendant que Salazar fomente sa revanche avec sa bande de fantômes : ici la visibilité devient moins évidente, et par moment même précaire, cf la séquence d'intro plutôt loupée avec cette plongée au fond de l'océan et de nuit ! Mention spéciale par contre pour le dernier chapitre, littéralement culte avec ces séquences sous-marines inédites et insensées en 3D !

Pourtant le film réserve d'autres surprises, comme son registre de jaillissements ! Exit l'opus précédent complétement ridicule sur le registre, voici une palette 3D très vivante et dynamique, qui sait accompagner régulièrement le film avec des effets 3D toujours bien placés pour renforcer l'immersion. Déjà on note un très bon niveau de débordements / jaillissements permanents sur tous les éléments de premier plan avec des sorties régulières à 1m-2m hors du mur. Ponctuellement on a droit à de jolies sorties comme les armes ou les longues vues, ou plus tard la proue d'un navire qui sortent de plus de 2m hors du mur. On a aussi de nombreux effets météo avec de l'eau ou de la fumée volumétrique qui flotte par nappe dans la pièce. Enfin les effets de projection savent intervenir à bon escient pour distraire le spectateur : mentions spéciales pour la séquence de requins fantôme ou les celles des tirs de canons en ville ou en mer !

On ne cesse d'être pris par surprise en ce début de fin d'année qui se dessine comme historique en terme de qualité 3D sur toutes ces nouveautés ! Après un incroyable et un historique Transformers 5 3D tout juste sortis, voici désormais positionné pas très loin derrière la franchise Pirate des Caraïbes 3D ! A ne pas rater la dernière séquence culte avec cette route tracée dans un océan où la mer s'est retirée de part et d'autre : on reprend exactement les meilleurs rendus 3D de l'histoire en matière de transparence et de gigantisme de l'eau comme dans les séquences homonymes dans Vaiana 3D et Exodus: Gods & Kings 3D ! Du grand spectacle hollywoodien auquel s'ajoute en plus sur la fin la verticalité et le tournis sur les hauteurs / profondeurs à l'air libre ! Bravo !

Franck L.

Les points forts (+)
    • Qualité de la profondeur 3D au global
    • Profondeur de champ 3D verticale et horizontale au top dans les séquences de jour
    • Le détachement 3D très efficace sur la durée
    • Un niveau constant de jaillissements permanents sur les éléments de premiers plans (bustes, éléments de navires ou décors) à plus de 2m
    •  De nombreux effets de projections dans les scènes d'action (eau, débris, bois...)
    • Des jaillissements permanents de particules : particules de lumière, fumées volumétriques, eau...

Les points faibles (-)
    • Un peu de flou sur les arrières-plans (plans rapprochés)
    • La lisibilité souvent précaire de nuit
    • Le format en 2.40
v

1.
2.
3.
4.


samedi, septembre 30, 2017


.