Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Radial-G : Racing Revolved SP Oculus Rift - VR PC review





Titre PC  Radial-G : Racing Revolved PC 3D Oculus Rift DEMO
CatégorieCourse SF
Date de sortie  Démo Dispo
Appréciation Globale 3D  TRES BON



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 1
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 770 / X Go RAM



Introduction :
Radial-G is a high-octane sci-fi racer for the VR generation! Climb into the cockpit and tear up the track to set the fastest lap time in the world! Fully immerse yourself in intense races on tubular tracks featuring gut-wrenching twists, turns and drops.
In this single player demo, you'll get a taste of futuristic racing, being fully immersed in the cockpit as you race around the demo circuit, trying to chain as many speed boosts together whilst avoiding the red slow-down gates to cross the line with the fastest lap time in the world!
Plug in your controller and rotate around the track to find the fastest line as you swoop and sweep around the circuit city.



Note
4,5/5
Bilan 3D :  
Nous avons eu l'occasion de tester longuement hier une nouvelle démo d'un jeu Kickstarter, positionné sur un genre très apprécié en général, mais étrangement pas encore exploité à date sur le Rift : les WipEout-like ! Cap vers  Radial-G : Racing Revolved Oculus Rift, qui nous propose une mise en situation rythmée via une unique map solo.


Le jeu nécessite une installation PC classique au préalable. Une fois effectuée, on lance le raccourci et on se retrouve sur des logos qui s'affichent normalement en 2D (et non pas en mode Rift), idem pour le menu général qui n'est pas pris en charge pour l'affichage double VR. A ce stade on doit avouer que cela n'est pas très agréable de devoir jongler entre le moniteur PC et le casque pour lancer la partie : seule une démo solo est disponible. Vous avez la possibilité de vous enregistrer uniquement pour sauvegarder vos scores et les afficher sur la page de classement officielle du jeu. Sur ce menu on prend soin d'ailleurs d'activer l'option "Oculus Rift", sachant que cela ne permet d'activer que le jeu ensuite en mode VR, et non pas le menu général à postériori, qui restera toujours en 2D... Cela manque quand même d'optimisation ! On attend un long loading encore en 2D... que le temps semble long sans prise en charge de l'affichage via le casque.

Une fois dans la partie, on se retrouve aux commandes d'un vaisseau digne de WipEout, en réalité virtuelle cette-fois ! La modélisation VR est très bonne, et on notera tout d'abord un excellent effet de spatialisation 3D au sein du cockpit : les volumes 3D sont réalistes, et on remarque immédiatement en levant la tête une sorte d'arceau-cage complet avec des panneaux vitrés transparents. Le premier réflexe est de lever le bras pour tenter d'attraper une de ces barres métalliques, en vain évidemment ! Petite déception par contre au passage : pas d'avatar pour représenter notre corps virtuel, ce qui réduit visuellement l'immersion. De même le vaisseau s’arrête net devant au ras de la vitre, et il aurait été peut-être encore plus réaliste de voir dépasser de la vitre le nez de l'appareil, pour mieux se représenter son volume extérieur. Par les vitres, on dispose d'une très bonne spatialisation des éléments 3D extérieurs, nous allons le voir par la suite. Autre bizarrerie à affiner pour le prochain update : la position que l'on occupe n'est pas sur le siège, mais entre le tableau de bord et le siège (on le remarque immédiatement en regardant derrière soi.). Encore un petit bémol pour l'immersion inside.


L'environnement extérieur dispose d'une très bonne modélisation, et l'ambiance rappelle tour à tour un WipEout et un F-Zéro X. L'effet de profondeur 3D appliqué sur les arrière-plans est plutôt bon, malgré l'obscurité ambiante qui règne sur cet horizon alvéolé. L'avantage est au moins de limiter l'effet de screendoor du DK1. Le jeu nous propose en l'état uniquement un time trial sur une carte solo. La particularité du circuit est excellente : on n'évolue pas sur sur une piste plate comme WipEout, mais sur un cylindre autour duquel on peut tourner et avancer à 360°. De fait, la rejouabilité est excellente car il y une infinité de tracés et de passages possibles. L'intérêt de cette course au chronomètre est de passer sur des plaques vertes qui sont des bonus d'accélération, et d'éviter des champs de force rouge qui réduisent et réinitialise la vitesse standard du vaisseau. Et l'intérêt du Rift dans tout ça ? Le fait de disposer d'une piste cylindrique donne évidemment tout son sens au casque VR, car on se retrouve à anticiper les trajectoires ou chercher les bonus en fouinant du regard à l'horizon. Nous avons passé 1 heure sur cette démo avec le clavier (et non à la manette Xbox 360 également compatible), et la sensibilité des touches directionnelles demande 1 tour d'entrainement pour bien ajuster ensuite ses trajectoires. Les plaques vertes étant cumulatives niveau effet, on se retrouve rapidement à avoir une vitesse impressionnante, jusqu'à ce qu'on passe par erreur dans un champ de force rouge, qui annule tous les effets positifs accumulés.

Il faut noter 2 aspects remarquables à ce stade : l'animation est d'une fluidité hallucinante, et l'effet de nausée inexistant, les 2 étant bien entendus intrinsèquement liés. Quand on y réfléchit, on se dit que c'est quand même admirable de pouvoir jouer à un WipE-out, en plus extrême niveau géométrie 3D des niveaux, en vue subjective, et de surcroît en réalité virtuelle, et ce sans avoir la moindre nausée ! Magique ! On notera que le challenge proposé pour aller chercher les 1min30 du record mondial est un beau défi, et que sur la dernière partie de ce tour unique de circuit, les champs de force tournoient à une vitesse hallucinante : on retient son souffle pour réussir à passer in-extremis dans les rares interstices verts sans entrer en contact avec les zones rouges ! Autre détail, par défaut le jeu vous maintient artificiellement toujours au milieu de la route, pour vous faire esquiver justement tous les bonus  : à vous de les chercher autour de l'axe cylindrique de la piste ! Dernier point pour dire que l'animation est suffisamment rapide pour ne pas avoir le temps de flirter du regard un peu partout : on restera principalement concentré sur sa trajectoire frontale !




Conclusion & Bilan 3D

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

Au final,  Radial-G : Racing Revolved PC se révèle être sur le Rift une excellente démo techno, qui possède par essence toutes les briques d'ADN requises pour en faire un futur chef d’œuvre : une modélisation 3D très réussie, une spatialisation 3D très immersive, un concept de courses futuristes qui s'inspire de WipEout et qui a matière a faire mieux que le maître dans les prochains versions, une animation 3D optimale et parfaitement constante dans le temps, garantissant une expérience VR de premier choix, où l'effet de nausée pointe aux abonnés absents pour le bonheur des joueurs, un miracle compte tenu de la nature nerveuse du gameplay et du style de jeu en vue subjective. Après avoir relevé ce sacré challenge de maximiser ses trajectoires pour cumuler un max de bonus d'accélération de vitesse, et d'éviter un max de champs de force réducteurs, la frustration sera énorme de ne pas pouvoir se jeter corps et âme ensuite dans une vraie partie multijoueurs. Next time, c'est annoncé ! Ok d'ailleurs pour la course à plusieurs, mais il est essentiel d'ajouter à l'avenir également un mode de course avec des bonus à ramasser façon WipEout, car faire la guerre entre vaisseaux, et en réalité virtuelle, à 360°, c'est un programme qui ferait fantasmer tous les fans du genre ! Enfin il nous semble également urgent de travailler sur le level design des cartes à venir, pour tirer toute la quintessence du système : la carte actuelle par exemple n'exploite que très peu l'effet de hauteur et de vertige 3D ! Il faut ajouter des passerelles, des tremplins, des précipices, du dénivellé etc... autant d'éléments qui vont nous permettre de regarder partout à 360° comme une girouette pendant la course, et prendre vraiment la mesure de cet univers réel / virtuel SF dans lequel on évolue ! Nous avions initialement prévu de statuer sur un 4/5 eu égard aux quelques défauts précités plus haut, mais l'exceptionnelle absence de nausée pour le genre permet de relever la note d'un demi point ! Car cette petite pépite se montre indéniablement prometteuse pour la suite ! On souhaite aux développeurs Tammeka Games d'atteindre leur goal de £50,000 pour leur campagne actuelle Kickstarter !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Excellente sensation d'immersion
    • Une très bonne spatialisation 3D sur l'ensemble des éléments (cockpit et extérieur)
    • Un WipEout next-gen en réalité virtuelle
    • Une animation d'une fluidité remarquable
    • L'absence totale d'effets de nausée (VR-sickness)
    • Le time trial propose un défi déjà de taille

Les points faibles (-)
    • Premier circuit dispo un peu répétitif
    • On attend avec impatience la première vraie course en multijoueurs
    • L'obscurité des arrière-plans diminue un peu mécaniquement l'effet de profondeur 3D
    • Où sont les armes et les bonus à récupérer façon WipEout ?









vendredi, juillet 04, 2014


.