Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test M. Peabody et Sherman Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
5/5
Jaillissements :  
On vient de voir ensemble le traitement de la profondeur 3D, et on se penche maintenant sur le registre des jaillissements 3D.

Avec comme dernier gros succès à son actif Madagascar 3 3D, un des dieux vivants de la 3D sur la catégorie des dessins animés 3D, Dreamworks ne peut pas nous décevoir avec sa nouvelle production ultra ambitieuse. Et c'est le cas !

Le premier quart d'heure est suffisamment révélateur et riche en effets 3D pour prendre rapidement conscience qu'on a affaire à du lourd devant nos yeux, et que l'heure est à la célébration de la 3D dans toute sa splendeur ! Pourquoi ?

Parce que tout d'abord le film positionne rapidement un important niveau de jaillissement permanent d'éléments hors du mur : on pense déjà aux éléments de décors qui ont vocation à se retrouver facilement au milieu de la pièce (meubles, bibelots, objets etc...)

Il est rare de rester plus de 10 secondes sans avoir une extension naturelle ou une sortie d'écran significative.

Pourtant ce ne semblait pas suffisant pour le studio, et pour aller titiller son Madagascar 3 3D, il faut une avalanche régulière d'effets 3D de démonstration sur la durée. Et on y a droit, rassurez-vous !

Dès le premier chapitre lors de la Révolution Française, on a des bustes qui s'affichent significativement hors du mur, des parts de gâteaux qui sont projetées directement vers le canapé : lors de la séquence dans les égouts, on a un salto de Peabody au milieu de la pièce, 3 à 4 gros jaillissements permanents de lames d'épées à plus de 2m hors du mur, puis des jaillissements permanents d'eau vers la caméra à plus de 2m hors du mur !

On adorera aussi la profusion de jaillissements permanents lorsque les schémas des différents stratagèmes viennent s'afficher directement au milieu de la pièce, avec des flèches et des pointillés qui touchent même ponctuellement le canapé ! Et que dire des fameuses séquences de voyages dans le temps ?

Cultes ! Les séquences de vortex spatio-temporels sont immédiatement de référence, avec du jaillissement permanent sur les bordures qui viennent littéralement englober les murs latéraux de la pièce, et donnent l'impression de nous aspirer dans l'image !

En à peine 15 minutes, on a déjà pris une bonne dose d'effets 3D, ce qui est remarquable !

Par la suite le film est un festival non-stop de jaillissements permanents et d'effets de projection. Il est impossible de lister toutes ces manifestations, signe d'un film 3D culte qui ne résume pas à quelques passages réussis qui concentrent un lot d'effets 3D.

Histoire de vous mettre en appétit, voici quelques uns des effets 3D qui nous ont marqués ! Dans le 1er acte, on a une séquence où M. Peabody tend directement ses 2 mains à 3 mètres hors du mur, avec l'impression bluffante qu'il va nous attraper !

Le même effet 3D cultissime est reproduit dans le chapitre en Egypte, où le Grand Vizir tend à plusieurs reprises ses mains à 3m hors de l'écran en direction du spectateur. C'est également le cas avec les armes et lances qui sont également pointées plusieurs fois à un niveau de sortie qui dépasse bien plus que le simple milieu de la pièce, cad à plus de 2m50 à minima (dans notre salle de test 3D équipée d' un écran de 4m de large et un canapé placé à 4m du mur pour rappel).

Toujours dans ce chapitre on a aussi nos héros qui sont catapultés en jaillissement permanent vers le canapé, puis à l’atterrissage ce sont des fruits qui finissent leur course sur l'objectif !

Dans un autre passage, on a aussi des petites séquences énormes comme celle où le héros tient un cerf-volant avec la corde qui traverse intégralement toute la pièce en jaillissement permanent, ou lors d'un lancer de balle de baseball qui parcourt la pièce en jaillissement arrière !

On aura aussi de nombreux effets de projection de particules lors des différents chocs entre les personnages et décors, on pense notamment à des projections de débris et graviers vers le canapé. A noter dans la dernière partie une séquence bluffante avec une pierre venant de loin qui tombe directement sur l'objectif avec un effet de surprise remarquable !

On a aussi quelques effets météo réussis, avec notamment un peu de neige en jaillissement permanent, puis de la fumée qui sort d'Anubis et qui flotte au milieu de la pièce dans l'acte égyptien.

Qui dit voyage dans le temps, dit vol à bord d'une machine volante, et il y a un nombre incalculable de plans et séquences avec nos 2 héros qui volent en bordure d'écran, ou qui sortent carrément de 2 mètres hors du mur (mais avec windows conflict car gros zoom).

On a aussi du jaillissement arrière de cette sphère rouge qui fait office de machine à remonter le temps lorsqu'elle provient furtivement de derrière le canapé. Idem lors de la séquence avec l'aile volante de Léonard de Vinci.

Même les séquences contemporaines ont leurs lots d'effets 3D, avec par exemple lors de la séquence dans l'appartement de M. Peabody, une séquence de préparation de cocktail brillante avec des bouteilles lancées au milieu de la pièce...

Le final n'est pas en reste car la mise en scène 3D va multiplier les occasions de glisser des effets de jaillissements naturels et bien placés dans la narration.

Bref, autant passer des heures à essayer de retranscrire l'impossible dans ce dossier 3D : il y a une profusion d'effets de jaillissement 3D amenés admirablement à l'écran et il y en a pour tous les gouts à intervalles réguliers, avec des variations d'intensité (soft / medium / intense) qui permettent d'en placer beaucoup et d'exploiter au mieux tous les angles !




1.
2.
3.
4.

lundi, juillet 28, 2014


.