Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en février : 3e




3ème : ASTERIX ET OBELIX 3D




Image & Profondeur : 
Jaillissements : 
Bilan 3D : 

BILAN 3D :
Si on écarte tout jugement sur la valeur intrinsèque de l’œuvre, il demeure que Astérix et Obélix : au service de Sa Majesté 3D est un divertissement doté d'une 3D efficace qui apporte un plus indéniable à son expérience de visionnage. Doté d'une profondeur très satisfaisante sur la durée, le film arrive même à surprendre sur certaines séquences qui disposent véritablement d'une profondeur 3D de référence, lorsqu'on visualise les nombreux environnements intérieurs disposant d'un détachement 3D souvent exemplaire. De même certains plans avec des caméras plongeantes donnent parfois le vertige avec notamment la vue du poste de vigie vikking sur le drakkar, ou la séquence parodique à la "300" sur les bords de falaises anglaises. Mais à côté de cela, on ne peut nier aussi que de nombreuses séquences n'arrivent pas à dégager toute la profondeur attendue, avec par moment des textures de fond en manque de détails qui absorbent l'effet de profondeur. Ainsi si la majorité des séquences en intérieur disposent d'une très bonne profondeur 3D, les séquences en extérieur donnent une perception de profondeur plus hétérogène en fonction du niveau de détails présent sur les arrière-plans. On notera aussi que les quelques séquences en CGI font aussi partie des séquences les moins convaincantes. Parallèlement à cela, le film fait un choix tactique étrange sur les effets de jaillissements : peu de débordements, aucun effets de projections ou presque, alors que les occasions ne manquent pas de prolonger les différents objets jetés de-ci de-là dans le film dans  tous les sens, au delà du mur de projection vers le spectateur. En revanche le film propose quelques séquences de jaillissements permanents très réussies, avec des éléments de décors qui peuvent parfois sortir de plus de 1,50 mètres hors du mur de projection. La séquence générique 3D qui exploite véritablement la 3D en  jaillissement est représentée par chaque prise de potion, qui s'ensuit d'une sortie du buste du protagoniste de 2 mètres hors du mur de visionnage, et d'effets de jaillissements de particules de braise qui flottent un peu partout dans la pièce. Ce cahier des charges technique 3D convient pourtant plus à un film 1er degré qui souhaite renforcer l'immersion du spectateur, plutôt qu'à une comédie d'action. Au final une 3D néanmoins réussie, avec une profondeur très satisfaisante dans l'ensemble, parsemée de quelques bons mais trop courts effets de jaillissements permanents, et une absence plutôt éliminatoire d'effets de projections sur tous les 'projectiles' lancés durant l'histoire, qui fait éviter de peu une notation plus sévère à 3,5/5 dans ce jour de clémence !
Franck L.

>VOIR LE TEST COMPLET



samedi, février 23, 2013


.