Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D jaillissements : 8e place




8ème : L'AGE DE GLACE 4 3D




Tableau des évaluations techniques "Jaillissements" 3D :
DébordementsJaillissements
permanents
Jaillissements
permanents
Jaillissements
permanents
ProjectionsProjectionsNote totale
Note débordementsNb de jaillissements
permanents
Intensité moyenneIntensité maximaleNb de projectionsQualité moyenne
5/54/53,5/54/54/54/524,5/30
>>>Voir le glossaire technique 3D<<<

Jaillissements :
Le 3e opus 3D de la saga avait démontré sa grande maitrise des débordements et des jaillissements sur toute la durée du film, lui permettant de figurer dans le top films 3D jaillissement. C'est avec étonnement qu'on découvre que L'Age de glace 4 réussit l'exploit de surpasser son prédécesseur, et d'atteindre le cercle fermé des meilleurs films exploitant les débordements et jaillissements.


En effet dès la séquence introductive avec Scrat, on assiste à un festival de jaillissements avec une truffe qui pointe jusqu'au canapé à plusieurs reprises, un Scrat qui transperce le mur de visionnage plusieurs fois au gré de ses pérégrinations et malheurs habituels, ainsi que des débordements d'éléments issus des destructions engendrées.

Ensuite le film débute avec la tribu et met en scène un niveau incroyable de débordements constants : il ne se passe pas 30 secondes sans avoir une dizaine de débordements de personnages et objets, dont les visages, les corps, les mains, les bras, les objets qu'ils tiennent, viennent se manifester régulièrement à 1 mètre hors de la surface de visionnage. On quitte d'ailleurs souvent le registre du simple débordement pour rentrer dans celui du jaillissement permanent d'éléments et d'objets vu la distance à laquelle ils s'affichent hors du mur. Le nombre de débordements est incroyable et permet au film de rentrer dans le club select des derniers films de référence 3D 'terrestres' sur les débordements et jaillissements, et se glisser entre Madagascar 3 3D (toujours en tête) et Lorax 3D.

Il est ainsi impossible d'énumérer tous ces effets 3D qui se manifestent en permanence à différents niveaux d'intensité, allant de soft à moyen. On trouvera en revanche très rarement des effets de jaillissements extrêmes comme dans Madagascar 3 3D qui affichait très souvent des éléments atteignant carrément le canapé. Dans L'age de Glace 4, on reste plus modéré et on préfère jouer en permanence d'une gamme de jaillissements plus restreinte dans l'espace, mais constante. Les rares séquences sans débordements demeurent les plans larges éloignés sur les décors ou la nature.

Dans le listing des différents jaillissements, on ne comptera plus le nombres de fois où la trompe, le nez, la tête des protagonistes sortent du mur, les gros plans sur les dialogues mettant toujours en scène le personnage qui s'exprime au centre de l'écran en mode jaillissement permanent. La tempête est assez bien traitée avec la pluie, mais s'avère bien en deçà du traitement général affiché dans le film car on aurait pu s'attendre à des effets 3D de jaillissements permanents de particules comme dans celle de Prometheus 3D par exemple, ce qui n'est pas le cas : peut-être pour l'épisode 5 !


Une autre séquence surprise très réussie demeure quand Scrat plonge au fond de l'eau pour tenter de récupérer sa noisette : on a du jaillissement permanent de bulles au milieu de la pièce très immersives. Dans un autre registre on assiste aussi à quelques scènes de jaillissements arrière avec des personnages volant ou glissant qui proviennent de l'arrière de la salle pour traverser la pièce vers l'avant.

>VOIR LE TEST 3D COMPLET



dimanche, décembre 16, 2012


.