Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Sous l'Océan 3D blu-ray 3D



 Cliquez ici pour voir LE TEST DE AGE DE GLACE 4 3D BLU-RAY 3D Cliquez ici pour voir LE TEST DE THE AMAZING SPIDER-MAN 3D BLU-RAY 3D Cliquez ici pour voir LE TEST DE MADAGASCAR 3 BLU-RAY 3D Cliquez ici pour voir LE TEST DE ABRAHAM LINCOLN 3D BLU-RAY 3D
..Test Age Glace 4 3D......  Spider-Man 3D..   Test Madagascar 3 3D   Test Abraham Lincoln 3D
>>Voir tous les tests de Blu-ray 3D Halluciner.fr (+100 tests et reviews 3D !)




Titre Blu-ray 3D  Sous l'océan 3D Blu-ray 3D
Autre nom (UK) Azores 3D
Type de 3D 3D Native
Date de sortie  FR :13/12/12 (Internet)
Format   
Version testée Française
Région   
Audio : Anglais  
Audio : Français  
Appréciation Globale 3D (Disque 1)TRES BON



Matériel de test 3D :Vidéoprojecteur DLP 3D 1080p Optoma HD83
Vidéoprojecteur DLP 3D 720p GT720 + 3DXL
Lecteur Panasonic BDT 310 (mode neutre)

Salle dédiée : image base 2,8-3,8m / audio 7.2

Introduction :
Baleines, requins, raies, dauphins... L'archipel des Açores constitue un habitat naturel unique au monde pour ces espèces fascinantes qui s'épanouissent au milieu de ses îles volcaniques. "Sous l'océan 3D" vous invite à découvrir ces paysages aquatiques spectaculaires filmés en 3D stéréoscopique et offre une immersion totale et des images d'un réalisme étonnant. 

Ce coffret sorti exclusivement en France regroupe 3 disques Blu-ray 3D avec 3 approches de contenus différentes : le 1er disque 3D se déroule intégralement sous l'eau et s'intéresse à certaines espèces sous-marines des Açores, le deuxième disque propose un tour des îles de l'archipel en extérieur, tandis que le troisième relativement inutile regroupe l'essentiel des meilleures séquences des deux premiers disques du coffret. Après visionnage de ceux-ci, Halluciner.fr s'intéresse plus particulièrement dans ce test au meilleur des 3 disques du coffret, le 1er disque Blu-ray 3D, d'une durée de 55 minutes, concentré sur la découverte de la faune et flore sous-marine.

 

Image & profondeur : (Disque 1) 
................................. (Disque 2)
Comme mentionné en préambule, ce test s'intéresse plus particulièrement au 1er disque du coffret proposant la palette d'effets 3D la plus complète, le 2e disque proposant une visite en extérieur au contenu plus traditionnel et reservé, tandis que le 3e relève plus de l'approche purement mercantile avec un contenu regroupant principalement le meilleur des 2 premiers disques 3D du coffret.

Disque 1 :
Le début du visionnage montre rapidement une qualité d'image incroyable, soutenue par une définition redoutable et un niveau de contraste puissants. La palette colorimétrique est impressionnante et même si certains plans virent naturellement au bleu, permet de renforcer le réalisme et l'authenticité que le documentaire dégage.

En ce qui concerne le rendu de la profondeur, il est exemplaire dès les premières séquences. Les séquences les plus impressionnantes du reportage demeurent systématiquement les environnements captés à faible profondeur, qui exploitent parfaitement la lumière directe de la surface de l'eau et affichent des arrière plans et des étendues d'eau à perte de vue. 

Les meilleures séquences de profondeur font immédiatement penser aux 2 références IMAX que sont IMAX Deep Sea 3D, et IMAX Under the Sea 3D.

En revanche l'effet de profondeur 3D perd naturellement de sa superbe pour les scènes captées à grand fond, et le manque de luminosité impacte principalement le discernement et la perception du niveau de détails des arrière plans maculés de bleu intense et profond.

Ces scènes de grand bleu restent néanmoins très immersives, renforcées par un niveau de détachement toujours optimal.

On notera que les quelques séquences filmées en extérieur expriment aussi un niveau de profondeur de référence, le film se déroulant à 98% sous la surface de l'eau.

Disque 2 :
Après visionnage de ce premier disque 3D, la découverte du second nous emmène uniquement en extérieur dans une visite guidée au cœur de nombreuses îles des Açores.

Les environnements de jour permettent à la profondeur de s'exprimer plus librement et se traduisent régulièrement à l'image par des décors vastes avec une perception très significative de volumes, tailles, hauteur et profondeur.

On constatera ainsi dans ce 2e disque un niveau de profondeur supérieur à celui affiché dans le grand bleu du 1er disque.

 

Jaillissements :  (Disque 1) 
......................... (Disque 2)
Disque 1 :
Les premières minutes donnent la mesure de la prouesse que va réaliser ce documentaire : du jaillissement partout.

En effet Sous l'océan 3D proposent de restituer exclusivement l'ambiance des fonds marins en se concentrant sur certains poissons et animaux marins. Et pour se faire, il opte pour la catégorie de jaillissement qui se révèle la plus impressionnante pour ce genre d'environnement, les jaillissements permanents, c'est à dire l'extension permanente des décors et surtout des poissons filmés au premier plan en dehors du mur de visionnage

Et évidemment on adore : très rapidement des centaines de poissons s'affichent hors du mur de visionnage, sortant régulièrement de 2 mètres du mur, se promenant au gré de leurs envies en plein milieu de la pièce. 

Immédiatement la référence aux meilleurs documentaires aquatiques du genre refait surface, avec bien évidemment Merveilles de l'Océan 3D, IMAX Under the Sea 3D, mais aussi le cultissime Samy 3D dans la catégorie film d'animation.

Le documentaire étant découpé en chapitre thématique, le premier à impressionner concerne celui sur la faune et les poissons. Certaines séquences montrent des centaines de gros poissons qui par curiosité se dirigent volontairement vers la caméra en mode jaillissement permanent, sortant de 2 mètres du mur voire plus, et donnant l'illusion que l'on peut les attraper avec les mains.

Dans ces séquences d'invasion de poissons, on ne reprochera pas à l'équipe technique la présence de nombreux windows confict, c'est à dire de situations où les poissons jaillissants en bordure droite et gauche de l'écran sortent à moitié de l'écran, annulant ponctuellement l'effet stéréoscopique 3D.

On précisera aussi que 98% du film se déroule sous l'eau, et affiche en permanence des milliers de particules de planctons flottant partout dans votre espace de visionnage en effet 'out' : cet excellent effet permet une liaison magistrale entre le monde de votre canapé, et celui-ci du documentaire aquatique.

Le chapitre qui se révèle déjà culte pour les amateurs de jaillissements est celui réservé aux requins. Pourtant relativement dynamiques, agités et difficiles à conserver dans le champ de la caméra, les requins parviennent à se faire 'dompter' et l'équipe de production réussit l'exploit de les maintenir parfaitement dans le cadre.

Cette maitrise du cadrage est à l'origine d'effets de jaillissements cultes qui font partie des meilleurs à ce jour sous l'eau, et ceux-ci évoquent pratiquement la scène culte du Mérou sortant de 3m50 dans IMAX Under the Sea 3D.

Ainsi dans ce chapitre, on assiste à une vingtaine d'effets de jaillissements extrêmes, avec un requin qui s'affiche en mouvement plusieurs fois à plus de 3m50 en dehors du mur de visionnage, à chaque fois pendant presque 10 secondes, et ce à quelques centimètres seulement du canapé, avec un cadrage admirable sans le moindre windows conflict !

Plus tard dans le documentaire, des séquences s'intéressent  à l'activité volcanique sous-marine, et mettent en scènes des milliers de bulles d'air qui s'échappent de la croute terrestre, et se manifestent aussi en mode jaillissement permanent, faisant irruption partout au milieu de votre pièce : un joli spectacle !

On remarquera que le 3e chapitre consacré aux raies manta est un peu moins impressionnant dans l'intensité des jaillissements, même si il en fournit de nombreux.

Enfin le dernier chapitre de 5 minutes porte un focus sur les baleines, et propose sans surprise le moins d'effets de jaillissements : en effet à taille réel, il était bien sur impossible de capter une baleine pour la faire s'afficher en dehors de l'écran.

Néanmoins pour le final, l'équipe de production révèle une séquence inédite dans le monde des documentaires sous-marins : une prise en 3D qui montre une petite baleine foncer doucement vers la caméra, et la heurter de plein fouet : une séquence inattendue !

Disque 2 :
En ce qui concerne le registre des effets de jaillissements sur ce 2e disque de découverte des îles des Açores sur la terre ferme, c'est une grande déception car le documentaire arbore une 3D tout en profondeur sans aucun effets de jaillissements.

Le reportage reste plaisant, mais cette répartition déséquilibrée des gammes d'effets 3D, avec uniquement l'exploitation de la profondeur rappelle une dizaine d'autres reportages IMAX déjà sortis et n'apporte en ce sens technique aucune différenciation ou amélioration notable.

 

Bilan 3D : (Disque 1) 
............... (Disque 2)
Sous l'Océan Blu-ray 3D propose exclusivement en France un coffret de 3 Blu-ray 3D à l'intérêt nominatif très hétérogène. Ainsi tandis que le 1er disque propose la gamme d'effets 3D la plus complète et impressionnante, le 2e disque mise sur le tout profondeur et déçoit par l'absence totale d'effets de jaillissements, tandis que le 3e ne constitue qu'un best of sans réel intérêt des 2 premiers disques.
En ce qui concerne ce disque 1 du coffret, il délivre une qualité technique 3D de référence pendant toute la narration, alliant résolution d'image étourdissante et effet de profondeur saisissant. Pourtant le documentaire réalise une prouesse technologique encore plus incroyable en ce qui concerne les effets de jaillissements permanents : en effet celui-ci affiche des milliers de poissons en mode jaillissements permanents, sortant à minima de 2 mètres de votre mur de visionnage, et propose des dizaines de scènes top démo déjà cultes de requins avec des jaillissements extrêmes de plus de 3m50 pendant quelques rapides secondes, et ce dans une maitrise du cadrage technique plus que louable ! Les références du genre que sont IMAX Deep Sea 3D, mais surtout Merveilles de l'Océan 3D et IMAX Under the Sea 3D proposaient déjà des séquences du genre, et Sous l'Océan Blu-ray 3D rejoint lui aussi ce club fermé par l'exploitation d'un niveau constant de débordements et jaillissements permanents ! Des effets de particules de planctons qui flottent en permanence au milieu de la pièce, ainsi que des séquences affichant des bulles d'air jaillissantes qui remontent à la surface, parachèveront l'expérience 3D et finiront de vous achever par la même occasion. On regrettera juste que la profondeur s'efface ponctuellement sur les décors captés à moyenne profondeur, les arrière plans disparaissant naturellement dans le grand bleu typique. De même la dernière partie du reportage de ce disque 1 est vraisemblablement la moins impressionnante techniquement comparativement à cette première moitié vraiment excellente : un grand spectacle 3D à visionner impérativement ! Pour les anglophones, on recommandera plutôt l'achat de la version anglaise Azores 3D Blu-ray 3D, qui a le mérite de ne contenir que le meilleur des 3 Blu-ray 3D de la version française, le disque 1, avec à la clé un prix imbattable (voir lien ci-dessous).
Franck L.


vendredi, novembre 16, 2012


1 Comments:

  • At 11:56 AM, Anonymous Anonyme said…

    excellent test : je vais me laisser tenter direct! merci

     

Enregistrer un commentaire

<< Home

.