Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Ciné 3D : Dune 3D


















Nom du filmTechno Cinéma 3D
Dune

Date de sortie : 15/09/21
Cinéma Paris
Pathé Beaugrenelle

Passif Dolby

Synopsis :
L'histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s'il veut préserver l'avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l'univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l'humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre…


INTRODUCTION :
Bravant les variants Delta et Mu, je suis allé voir pour vous le très attendu Dune de Denis Villeneuve dont on garde en mémoire le superbe Blade Runner 2048 dont la 3D était exceptionnelle. Le film est stéréographié par Ben Breckenridge à qui l’on doit des conversions d’assez moyenne qualité qui ne marqueront pas les esprits. Je cite Aquaman qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable pour le point commun avec Dune : Jason Momoa et ses deux expressions de jeu : le sourire narquois et… le sourire narquois. J’ai vu Dune en 4DX au Pathé Beaugrenelle dans une débauche de fumée parfaitement inutile, qui gênait la projection et des secousses absolument désynchronisées de l’action. Mais au moins, j’ai eu le plaisir de retourner au cinéma pour voir un film en 3D. !




PROFONDEUR 3D :
Note
3,8/5
Profondeur 3D :  
N’ayons pas peur de le dire, Dune propose une gamme de profondeurs qui va du mauvais à l’excellent, sans vraiment de lien d’une séquence à l’autre. Le début du film, surtout cadré en gros plan n’offre que très rarement une profondeur acceptable et agréable au visionnage tant la profondeur de champ est réduite. On est dans le flou permanent à part sur quelques rares plans larges qui relèvent un peu le niveau. Dès l’arrivée des Atreïdes sur Arrakis, la donne change un peu et on est vite happé par les belles profondeurs sur les zones désertiques et la ville d’Arrakkeen. Mais malheureusement, Villeneuve n’a pas du être informé que son film serait aussi proposé en 3d et il prend un malin plaisir à multiplier les flous de premier plan et d’arrière plan dès que la caméra se rapproche de l’un des protagonistes.

JAILLISSEMENTS 3D :
Note
3,5/5
Jaillissements 3D :  
Si le stéréographe joue admirablement avec les visages en gros plan en proposant en permanence un bel arrondi et des visages presque tout le temps légèrement en avant de l’écran, c’est que c’est cetrainement ce qui a du lui sembler la seule chose à faire sur Dune. Il n’y a pratiquement aucun jaillissement notable sur la durée du film, en dehors de quelques effets de particules qui semblent tomber comme un rideau devant l’image lors des hallucinations de Paul et d'un jaillissement permanent réussi d'un insecte menaçant au milieu de la salle et c’est dommage. On était en droit d’en attendre beaucoup plus et on imagine ce qu’aurait pu faire un Demetri Portelli ou un Jared Sandrew des scènes de bataille. Mais non. On reste dans le timide. Un petit effet par ci par là, mais rien de délirant, c’est extrêmement décevant en terme de jaillissement.


LUMINOSITÉ :
Note
5/5
Luminosité :  
La luminosité est bonne. Le choix de la lumière a été de jouerr sur une palette sombre pour les scènes sur Caladan et beaucoup plus lumineuse sur Arrakis, mais jamais l’image ne semble sombre. Bravo au directeur photo pour cette belle réussite.



GHOSTING :
Note
5/5
Ghosting :  
Pas de Ghosting. Rien à signaler !






CONCLUSION 3D :
Note
3,8/5
Bilan 3D :
Je suis resorti de la salle extrêmement déçu par la 3d de ce Dune dont j’attendais tant. Le film est incroyable, les images superbes, mais la 3D est tout juste passable et c’est vraiment dommage tant Dune aurait pu se prêter à une 3D exceptionnelle avec un réalisateur et un stéréographe qui se seraient sentis concernés par le fait de faire un film en 3D.ni le film ni le sujet et c’est dommage. Croisons les doigts pour que la conversion suite soit confiée à un vrai stéréographe.
Fabien Remblier


Membre à la rédaction Halluciner.fr, Fabien Remblier est réalisateur et stéréographe. Depuis 2010, il a réalisé une quarantaine de captations de concerts et shows en 3D dont certaines, récompensées dans des festivals 3D internationaux sont sorties en salles. Il supervise les corrections relief de plusieurs documentaires et vient de réaliser un court-métrage, forcément en 3D ! En 2011 il écrit le livre « Tourner en 3D-relief » édité chez Eyrolles où il détaille la technique, le matériel mais également une certaine vision moins académique de l’utilisation de la 3D de la pré-production jusqu’à la post-production. Pour lui la 3D est plus que du cinéma, c’est une nouvelle façon de tourner qui implique que le réalisateur sorte de sa vision cinématographique classique en 2D. Il est également le responsable des contenus 3D de laTV3D, la plateforme VOD 100% dédiée à la 3D-relief. Cette passion de la 3D, il la met aujourd’hui au service de Halluciner.fr pour vous aider à trouver au cinéma, la meilleure expérience cinématographique 3D possible.




Ne loupez aucun film 3D au ciné : recevez par mail les infos des sorties et tests des films 3D au cinéma en vous inscrivant à notre Newsletter dédiée aux films 3D à l'affiche au cinéma :



S'inscrire à la Newsletter Les Films 3D à l'affiche au ciné



*J'accepte de recevoir la Newsletter dédiée Halluciner.fr.

samedi, septembre 18, 2021


.