Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Bigfoot Family 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


Note
5/5
Bilan 3D :
Voici une journée à marquer d'une pierre blanche : alors que l'année est sur le point de s'achever d'une manière fortement contrariée et mélancolique, puisque le marché de la 3D semble avoir plongé dans une torpeur de très longue durée, voilà que l'électrocardiogramme frétille peut-être une ultime fois, et pas que pour une broutille en plus ! Qui aurait cru qu'en dernière minute, le messie de la 3D 2020 allait réussir à se frayer un chemin de calvaire jusqu'à nos linéaires, enfin nos foyers car les linéaires sont également malmenés en ce moment ! Et puis le voilà : le 2e opus de la série Bigfoot 3D, dont le 1er épisode avait marqué l'année 2017 avec un AWARD Halluciner.fr bien mérité ! Mais pourquoi tout ce ramdam ? Parce que le réalisateur de cette nouvelle pépite tridimensionnelle n'est autre que le pionnier et génie moderne de la 3D, j'ai nommé Ben Stassen. Nous avons déjà exprimé une cinquantaine de fois depuis 10 ans dans nos colonnes notre admiration pour la qualité de ses mises en scène 3D, et nous avons plusieurs fois échangé directement avec l'équipe pour leur témoigner le plaisir sans cesse renouvellé de découvrir leurs productions 3D ! Mais à la base, le studio de Ben Stassen est mondialement connu pour l'iconoclaste et inclassable Samy 3D ! Tant d'années après sa sortie, il est toujours la meilleure expérience 3D en jaillissement permanent de toute l'histoire de la 3D. Ben Stassen a connu un succès immédiat avec cette expérience presque de laboratoire que constitue Samy 3D, avec son concept dingue de tirer tous les parallaxes en négatif de sorte de déplacer l'intégralité des calques intermédiaires et de premiers plans vers le milieu de la pièce tout en conservant un champ de profondeur maximal. Certes si cela fonctionnait parfaitement pour un environnement aquatique avec des jaillissements permanents de héros de petites tailles qui peuvent évoluer hors de l'écran en évitant les windows conflicts, évidemment que cela ne pouvait pas s'appliquer en l'état pour les environnements terrestres. Pourtant Le Manoir Magique 3D a été, après Madagascar 3 3D de Dreamworks, le 2e film d'animation historique a avoir réussi à adapter le concept de jaillissements permanents de décors et d'éléments au milieu de la pièce pour les environnements terrestres. Certes cela reste séquentiel et ponctuel pour certaines scènes ou plans, mais la minutie du montage permettait d'intégrer toujours plus d'éléments de premiers plans qui s'affichent au milieu de la pièce ! Du Manoir Magique est né d'ailleurs le concept de travellings jaillissements. Robinson Crusoé 3D a repris le flambeau avec des oiseaux qui volent au milieu de la pièce, des fusils qui sortent régulièrement de 3m hors de l'écran, et un festival d'effet de projection (comme dans des passages cultes du Manoir Magique 3D). Puis Bigfoot Junior est venu rajouter une couche d'immersion 3D en dévoilant un ADN 3D de nouveaux incroyable. Tout comme Corgi 3D qui a fini de nous écraser une utime fois sous un déluge et flot de sorties 3D parfaitement executé ! Et sans surprise, Bigfoot Family 3D reprend strictement le même type de cahier des charges divin, avec quelques micro améliorations en sus ! Le résumé dans les paragraphes ci-dessous !

Tout d'abord nous allons nous attarder sur l'effet de profondeur 3D. Dès les premières minutes on retrouve immédiatement nos marques et sans surprise on apprécie immédiatement la patte caractéristique de nWave Pictures : une profondeur 3D top démo, des textures photoréalistes et des couleurs enchanteresses. Dès les premières minutes le spectacle est intégral : la spatialisation est sublime avec des effets de volume 3D de dingue. Puis le film enchaîne dans l'environnement scolaire, on est sur un petit nuage car le spectacle est total et affiche ce qui se fait de mieux en la matière ! On commence par les intérieurs avec une spatialisation troublante de réalisme : le détachement 3D est parfait dans le salon ou la chambre de Adam, idem dans les salles de classe ou couloirs de l'école : on peut se représenter en permanence la distance exacte qui sépare chaque élément de décors, objets ou personnages ! Donc on peut déjà acter que les plans larges et semi-larges sont top. Pourtant même les plans rapprochés sont top ! Un mystère dans ce film ? Pas vraiment lorsque l'on connaît la maison, celle de nWave Pictures en l'occurrence, puisque chez eux, le concept de flou sur les arrière-plans, est justement... un concept ! Mais un concept qui existe uniquement chez les autres, et qui demeure une simple image de l'esprit dans leurs réalisations pour la simple raison qu'il n'existe pas ! Oui, dans le Manoir Magique 3D, Robinson Crusoé 3D, Royal Corgi 3D, Bigfoot Junior 3D ou Bigfoot Family 3D, il n'y aucun flou nulle part pendant 1H30 ! L'exploit qui envoie en touche 99% des concurrents sur l'animation ! Et si le spectacle est ultra réaliste en intérieur, il est également bluffant en extérieur dans cette forêt luxuriante qui sera le théâtre des événements du film ! En fait Stassen est passé maître pour penser chaque cadrage dans le but d'exploiter au mieux tout le potentiel sur la profondeur horizontale mais aussi verticale de ses décors : magnifique ! Sans compter sur les effets visuels détonnants lors de certaines transitions ou séquences télépathiques de Adam ! Donc pour résumer : plans panoramiques et plans larges top démo, plans semi-larges ultra démonstratifs, plans rapprochés sans flou, spatialisation et volume 3D toujours optimal, la copie parfaite ! Ah j'oubliais,  l'énorme nouvelle : l'équipe a pu enfin repassé au format royal 16/9 1.78 ! Exit les bandes noires des précédentes productions pour une expérience 3D qui fera date !

Quid des effets de jaillissements 3D ? Une profondeur 3D au top c'est déjà jouissif, mais ce qui nous excite plus particulièrement dans les productions nWave, ce sont ses jaillissements extrêmes ! Et comme énoncé dans l'intro de cette conclusion, on trouve une dotation incroyable de jaillissements permanents d'éléments au milieu de la pièce : rien qu'avec ce registre le film décrochait facilement son 5/5. On vous invite à lire la section jaillissements du test pour avoir un bon aperçu ! En fait dans le film, il ne se passe pas 5 secondes sans avoir un premier plan à 2m50 hors du mur ! Cela concerne déjà tous les premiers plans dont les bustes trônent littéralement au milieu de la pièce. On a par exemple les séquences superbes lorsque Adam marche tête baissée dans le couloir de l'école, ou lorsque le raton s'exprime en parlant à 3m du mur (dont une fois à plus de 3m50 en se révélant en partant du bas). Ces jaillissements permanents concernent potentiellement n'importe quel élément de premier plan. Séquence fou-rire avec les projections de postillons d'un élève peu recommandable dans les coursives de l'école. Oiseau qui volette dans la pièce, objets diverses et réguliers qui traversent l'écran (pancake lors du breakfast etc...).  L'ours s'amuse aussi un paquet de fois à sortir sa gueule à 3m hors de l'écran : génial etc... Puis viennent en support les effets de projections (l'autre sujet de prédilection de nWave), avec un niveau d'intensité délirant et une fréquence bluffante ! Objets ou personnages qui font faire quelques allers-retours sympas entre l'arrière-plan et le canapé ... ajoutez à cela des jaillissements permanents de neige ou pluie à plus de 3m, des éclaboussures d'eau ou de la fumée volumétrique ! Sans oublier les innombrables travellings jaillissements pendant les courses endiablées où l'on traverse tous les décors avec la tête ! D'ailleurs on prendra un shoot d'immersion intense dans les séquences de navigation en bus, 4x4 ou mieux l'avion : les pare-brises ou vitres explosent la rétine avec un niveau de sortie et de parallaxe presque agressif, faisant de ces séquences des top démo absolus (crash, accident ou plus tard la séquence de wagon façon Indiana Jones etc...). Une gamme de jaillissements intense mais toujours idéalement intégrée à la narration, à chaque seconde ! Impossible de tout inventorier, la meilleure solution, c'est de le vivre ! Avec de l'humour d'ailleurs car le secret des productions de Ben, c'est l'aspect second degré et irrévérencieux en permanence dans le ton, les situations et les dialogues !

Au final Bigfoot Junior est l'énorme claque 3D des dernières années : il endosse aujourd'hui un rôle tout particulier, non seulement un chef de file pour une génération de fans de contenus 3D, mais peut-être aussi un témoin d'une époque peut-être déjà révolue (non le saurons dans 6 mois au regard de l'actualité ou non actualité 3D en 2021). C 'est avec une émotion toute particulière que ce test 3D a été rédigé : un concentré indescriptible de sensations et d'effets 3D comprimés dans un simple film d'1h30, la crainte de tester potentiellement le dernier Blu-ray 3D de cette époque folle commencée il y a 10 ans sur le site, mais aussi la sérénité d'avoir vu voir passer dans notre salle de test 3D plus de 600 Blu-ray 3D et 150 jeux en 3D avec un plaisir extatique que les jeunes générations d'aujourd'hui ne pourront certainement pas comprendre. Mais comme la 3D fait partie d'un cycle éternel (années 60, années 80, années 2000 avec les lunettes Elsa 3D Direct X sur PC, puis retour en 2008 avec la percée du Blu-ray 3D), qui sait quand ce "gadget" pourtant viscéral et qui transcende l'immersion d'un film 3D lorsqu'il fait partie intégrante de la réalisation, verra de nouveau son retour en fanfare ? Nous allons suivre avec attention ce que la major Disney va fabriquer de ses licences cinéma pour 2021, et voir si l'intégration de la 3D reste encore un plus-produit pour les sorties en salles, et si l'itération Blu-ray 3D qui suit permet d'étendre encore le chiffre d'affaires additionnel lié au produit et reste un support toujours pertinent. Conclusion, un des 5 meilleurs films d'animations de l'histoire de la 3D et définitivement la meilleure expérience 3D des ces dernières années ! Nous le rajoutons du coup in-extremis en update dans notre TOP 5 des meilleurs Blu-ray 3D et dans les temps pour finir au pied du sapin ! Dépêchez-vous d'arracher un des rares exemplaires disponibles en import belge sur amazon.fr : non seulement le stock est limité, mais la durabilité de cette offre est plus qu'incertaine : à essayer d'acheter ici ! Joyeux noël ! Et à bientôt peut-être, c'est finalement tout le mal que l'on nous souhaite :) Merci à tous et toutes !

Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D insolente sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Décors toujours d'une netteté incroyable, même avec un affichage de l'horizon à perte de vue
    • Profondeur de champ 3D verticale  exploitée au maximum : séquences de vertige et hauteur
    Aucun flou sur les arrière-plans
    Tous les premiers plans qui sont systématiquement en jaillissements permanents avec des décors ou personnages qui sortent de 1m50 à 2m hors du mur (décors, murs, voitures, troncs, arbres, rochers, animaux etc…)
    Des effets de jaillissements type projections (poussière, eau etc...)
    Des jaillissements permanents cultes pendant les séquences de neige qui tombe sur le canapé
    Tous les jaillissements permanents cultes de plus de 3m : les bustes, les bras, les gueules d'ours, l'oiseau, avions, pare-brise, raton
    • L'expérience 3D dans toute sa splendeur

Les points faibles (-)
    • La cryogénisation du marché 3D

En vente sur :


1.
2.
3.
4.


lundi, décembre 14, 2020


.