Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Toy Story 4 Blu-ray 3D / Bilan & Conclusion 3D


1.
2.
3.
4.


Note
4,7/5
Bilan 3D :
4e opus d’une franchise 3D célèbre pour sa profondeur de référence, il est temps de se pencher sur son cahier des charges pour voir si le niveau de jaillissements va enfin décoller. On a vu sur le dernier Aladdin que les miracles existent, alors pourquoi pas sur Toy Story 4 ? Verdict en substance ci-dessous.

Toy Story 4 3D s’inscrit directement dans la lignée de ses prédécesseurs qui étaient également 3D et reprend directement le même ADN. La réponse concerne déjà sa profondeur qualifiée d’entrée de jeu de top démo. Le moindre plan large ou panoramique tire des larmes de joie et on est systématiquement KO devant le spectacle et les volumes offerts au spectateur. Il faut dire que le studio allie spatialisation 3D dantesque à une richesse et contraste des couleurs à se damner, ainsi qu’à une précision infernale de l’image (BENQ 5700 NDLR). Et le niveau de luminosité de l’image n’altère jamais en rien la visibilité 3D car le détachement 3D est également top démo ce qui permet de toujours mesurer exactement la distance qui sépare chaque objet ou élément de décor aussi bien de jour comme de nuit. Les plans moyens assurent le même spectacle et il faut vraiment aller gratter sur les plans rapprochés pour remonter quelques traces de flou d’arrière-plans plus qu’acceptables. A noter de très beaux moments de vertige ou de hauteur, comme par exemple sur les étagères des meubles chez l’antiquaire, ou à la fin avec notre héros motorisé sur filin.

En matière de jaillissements, le miracle n’aura pas lieu. Même si on sent que Disney tente par moment de pousser les curseurs, cela reste toujours trop light pour impressionner les plus exigeants. A minima on trouvera déjà un peu de débordements et jaillissements jusqu’à parfois 1m/1m50. Puis pêle-mêle on trouvera dans le panier : des jaillissements de héros qui traversent furtivement l’écran, des projections de foin ou autres éléments vers le spectateur, du jaillissement de pluie à plus de 2m hors du mur lors de l’introduction, du jaillissement permanent de corde et filin qui traversent la pièce ainsi que quelques travellings jaillissements (séquence de vol ou à moto).
  
Au final, on rate la note maximale de peu car le registre de jaillissements est trop light et handicape une profondeur 3D étincelante qui fait partie des plus belles de l’année. A acheter en connaissance de cause, mais le spectacle vaut assurément le coup !


Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Une profondeur 3D bonne dans l'ensemble
    • Quelques plans top démo sur la hauteur 3D et vertige 3D
    • De rares débordements d'écrans et jaillissements réguliers d’éléments de 50cm à 1m50 hors du mur

Les points faibles (-)
    • Trop d'arrière-plans plats et flous
    • Aucun jaillissement !


1.
2.
3.
4.


lundi, octobre 28, 2019


.