Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Avengers 4 Endgame Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


Note
5/5
Bilan 3D :
C'est toujours avec une extrême fébrilité qu'on accueille un nouveau Marvel, encore plus dans le cadre de la franchise Avengers qui a su année après année se tailler une petite place dorée dans les films démonstratifs en 3D. Et voici qu'arrive Endgame, venu clôturer l'épisode Top Démo 3D de l'année dernière Infinity Wars. Venant juste de passer dans nos mains et après été passé au banc de test clinique Halluciner.fr, le petit dernier montre enfin son nez pour une sortie française le 31 août, soit dans une semaine. Halluciner.fr est ravi de vous offrir comme toujours la primeur de l'évaluation technique 3D en avant-première mondiale, pour vous permettre de savoir si vous devez mettre de côte 30€ pour la rentrée ! Go pour le résumé technique ci-dessous !

Dès les premières minutes, peu de doutes à avoir sur la nature de la 3D dont on va profiter : top démo ! Voici de nouveau une belle démonstration sur la profondeur 3D ! Ce n'est évidemment pas une surprise venant de Marvel, le serial-maker de hits 3D convertis en post-production. Si l'épisode précédent avait fait sensation en la matière, Infinity Wars 3D, sachez que cet épisode Endgame prolonge le plaisir et l'expérience. Les premières minutes dans le ranch donnent le tournis en terme d'horizon insondable. De même pour les séquences qui suivent dans l'espace ou après sur Terre, et de manière générale tous les plans larges sont top démo ! On appréciera aussi à quelques reprises l'utilisation judicieuse de vues de dessus qui posent parfaitement la volumétrie de la scène (décollage de l'équipe avant / après les voyages dans le temps). On notera aussi une extrême précision dans le détachement 3D pour les intérieurs : les cockpits ou salles des vaisseaux, laboratoires ou même les plans larges du snack bar de Banner sonnent le KO en terme d'immersion et de fidélité de duplication de la réalité. En ce qui concerne les plans moyens, ils proposent presque le même niveau de qualité et il faut vraiment aller taquiner les plans rapprochés pour trouver à redire comme toujours sur quelques flous d'arrière-plans, qui sont malgré tout assez discrets car les environnements sont souvent sombres. C'est un peu le défaut encore de cet opus, cette pénombre qui revient souvent, et qui pour garantir l'ambiance challenge régulièrement l'effet de profondeur 3D. Heureusement que le détachement 3D tient bon contre vents et marées, même si je soutiens que l'expérience 3D de Endgame aurait gagné en intensité et en immersion 3D si on avait basculé de nombreuses séquences en plein jour (pourquoi des scènes phares de combat du film sont encore baignées dans cette prénombre ???). A noter que les séquences de voyages dans le temps sont toujours superbes et intenses bien que furtives. Par ailleurs vous serez ravis du flash-back dans les décors de Avengers 2012 avec de nouvelles séquences ajoutées qui prolongent le plaisir de cette profondeur 3D lumineuse et toujours top démo ! Enfin le combat final bénéficie de nombreux panoramiques jubilatoires, tandis que le dernier quart d'heure calme du film renoue avec de de grands espaces contemplatifs comme au début pour poser au loin ces jolis horizons poétiques ! 
 
Et les jaillissements 3D dans ce film ? Alors vous devez être prévenus que la construction du film est très lente, et il ne se passe rien la première heure en terme d'actions (et très peu la 2e heure également). Du coup la production se trouve obligée de jouer en post-prod avec les seuls paramètres accessibles : les débordements et jaillissements de premiers plans. Ainsi tous les premiers plans se trouvent de manière software boostés pour apparaître souvent à 1m-1m50 (parfois 2m) hors du mur : nous n’allons pas nous en plaindre puisque cela apporte immédiatement un agrément d'immersion important pour celui qui est rompu à l'exercice de guetter tout ce qui sort de l'écran. On trouvera par exemple un héros qui flotte dans l'espace au milieu de la pièce, des éléments de décors comme des tables, objets qui dépassent du mur, hologrammes, des armes etc... qui s'accompagnent d'un peu de windows conflicts liés au format 2.39 ! La 2e heure voit les effets s'accentuer mécaniquement puisque les scènes d'action s'installent avec quelques jaillissements avant ou arrière. On a quelques jaillissements timides lors des séquences de voyages dans le temps. Idem avec quelques effets d'explosions en fin de 2e heure dont certains auraient pu être accentués. A ce stade, sur 2 heures déjà visionnées on oscille autour de 4/5 en terme de note de jaillissements 3D. Puis vient enfin à la rescousse la dernière et 3e heure, qui concentre sur 25 minutes un nombre de jaillissements qui ferait pâlir de nombreuses bonnes productions 3D. Certes tout est concentré, mais on retrouve le meilleur de Infinity Wars et exactement la même qualité 3D que son combat central dans ce nouveau Endgame à quelques détails près : le combat est plus court. Par contre on a droit au même festival de jaillissements avant ou arrière, explosions, effets de laser, lancers du marteau de Thor qui percute le canapé dans tous les sens. On  en prend plein les yeux même si la 3D reste encore loin du délire visuel d'un Transformers 4 et 5 qui peuvent toujours dormir tranquille (c'était aussi le cas pour Infinity Wars).  Ainsi  un final hyper intense et jouissif qui clôture à merveille ces 3 heures de récit avec des effets dans tous les sens très réalistes et parfaitement intégrés à la narration.

Ainsi s'achève le final de Avengers avec un sort scellé pour Thanos au sein d'une production convertie en 3D léchée, pleine de temps mort et un peu trop longue à se mettre en place (1H30 pour rassembler les survivants, c'est un peu long mais nécessaire pour la tension dramatique), mais qui mise sur une très belle gamme débordements pendant tout le film qui permet de supporter positivement l'attente de l'affrontement final qui apportera le plaisir visuel aux fans, à plus forte raison à ceux chanceux équipés d'une salle de vidéo-projection 3D ! On aurait aimé un peu plus de folie dans les jaillissements pour aller chercher un lointain 5/5, mais également plus de lumière sur la pellicule lors de séquences phares pour consacrer le top démo absolu. Sans surprise, un atterrissage prévu dans notre TOP 40-50 des meilleurs Blu-ray 3D de l'histoire, mais pas au dessus car les places sont chères vous le savez mieux que nous :) A ne pas rater et à acheter ici car c'est néanmoins le top démo 3D de la rentrée 2019, tout simplement, et certainement un des 5 meilleurs Blu-ray 3D de l'année 2019 : vous le saurez en décembre à l'occasion de notre dossier incontournable annuel des 20 meilleurs Blu-ray 3D sortis en 2019 ! Bonne rentrée à tous et à toutes !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Profondeur de champ 3D impressionnante
    Quasi aucun de flou sur les arrière-plans
    De nombreux débordements et jaillissements de 1m à 1m50 hors du mur
    un festival de jaillissement avant / arrière de vaisseaux spatiaux, héros, marteau de Thor...
    • Des jaillissements permanents de pluie ou de neige
    Quelques effets de projection et d'explosion

Les points faibles (-)
    Très peu de flou sur les arrière-plans des plans rapprochés
    • Le manque du format 1.78


1.
2.
3.
4.


samedi, août 24, 2019


.