***
Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr





Test film cinéma The Predator 3D - review


















Nom du filmTechno Cinéma 3D
The Predator 3D

Date de sortie : 17/10/18
Cinéma Paris
Gaumont Aquaboulevard

Passif ReadlD

Synopsis :
Les pires prédateurs de l'univers sont maintenant plus forts et plus intelligents que jamais, ils se sont génétiquement perfectionnés grâce à l'ADN d'autres espèces. Alors qu’un jeune garçon devient accidentellement leur cible, seul un équipage hétéroclite d'anciens soldats et un professeur de science contestataire peuvent empêcher l’extinction de la race humaine.

Produits dérivés :


INTRODUCTION :
J’ai vu Predator de Shane Black. J’ai un avantage sur vous, je n’avais vu aucun des films de la première série avec Schwartzenegger (oui, j’avoue…). Le film a été stéréographié par les équipes de StereoD qui font partie des meilleurs en terme de conversion. On leur doit notamment les excellentes conversions des Animaux Fantastiques et de Pacific Rim par exemple. On a donc une bonne surprise en terme de 3D, d’autant que le film se passe en grande partie dans la nuit . J’ai vu le film au Gaumont Aquaboulevard (salle 11). Une salle un peu moins mauvaise que la salle 5 (voir critique de Venom) mais là encore, le manque de luminosité déjà visible sur les bandes annonces en 2D avant le début du film rend le film un peu sombre alors qu’il ne l’est pas à priori.




PROFONDEUR 3D :
Note
4/5
Profondeur 3D :  
On a globalement une très bonne profondeur sur le film. Pas de fond plat, même lorsque les plans sont flous en arrière plan, pas d’effet « carte à jouer ». La profondeur a été très bien travaillée que ce soit dans les rares plans de jour comme dans les plans de nuit. En gros plan, les fonds sont majoritairement floutés, mais la profondeur est tout de même présente. Les flous sont dans l’ensemble plutôt bien gérés, et le tout reste regardable et agréable. Les plans larges sont une vraie réussite. On voit bien tous les différents plans de prodondeur de l’image, les détachements d’éléments sont très bon. C’est un plaisir de voir un bon travail de conversion. Je mets 4, à cause des flous, mais on est dans le bon.

JAILLISSEMENTS 3D :
Note
4/5
Jaillissements 3D :  
Predator offre quelques jaillissements sympathiques, même si on n’est jamais d’ans l’excès. Il y a presque toujours un élément dans l’image devant l’écran, même à petite échelle ou un véhicule, un personnage qui viennent se poser légèrement en avant de l’écran. Les scènes de vol d’engin sont l’occasion de quelques débordements plus poussés. En gros plan, la convergence se fait toujours légèrement derrière les visages offrant ainsi des arrondis débordants très agréables sur les visages. Les têtes des acteurs sont littéralement entre l’écran et les premiers sièges de la salle. Le film est monté pour la 2D mais on voit que de temps en temps l’effet est prolongé juste pour le plaisir des adeptes de la 3D et c’est suffisamment rare pour être notable. On a quelques petits effets de particules assez réussis lors des explosions. On reste globalement dans le raisonnable, mais les effets sont très agréables à regarder.


LUMINOSITÉ :
Note
4/5
Luminosité :  
Comme je le disais en introduction, la projection 3D dans la salle 11 du Gaumont Aquaboulevard (Paris 15) est trop sombre Mais on ne perd pas les détails de l’image ce qui prouve que dans une salle dont la luminosité serait aux normes, la luminosité du film est excellente alors que la majorité de l’action se passe de nuit. Je mets un 4 à cause de la salle. A vérifier dans une bonne salle…


GHOSTING :
Note
5/5
Ghosting :  
La salle 11 de l’Aquaboulevard souffre de moins de problèmes de ghosting que la salle 5 et c’est appréciable. Les quelques rares ghosts notés le sont sur des éléments très contrastés et je suis sûr que dans une bonne salle, aucun effet fantôme ne serait visible.





CONCLUSION 3D :
Note
4/5
Bilan 3D :
Je n’ai noté presque aucun artefact de conversion, ce qui ne m’étonne pas de la part de StereoD qui met un point d’honneur à faire du bon travail. (la concurrence avec Legend3D est à ce prix) Predator est donc, en dehors de toute considération sur le sujet et l’histoire, une bonne surprise pour les amateurs de 3D avec des effets certes mesurés, mais très bien réalisés et qui servent très bien les séquences d’un point de vue visuel. Je vous laisse seuls juges sur l’histoire.
Fabien Remblier


Nouveau membre à la rédaction Halluciner.fr, Fabien Remblier est réalisateur et stéréographe. Depuis 2010, il a réalisé une quarantaine de captations de concerts et shows en 3D dont certaines, récompensées dans des festivals 3D internationaux sont sorties en salles. Il supervise les corrections relief de plusieurs documentaires et vient de réaliser un court-métrage, forcément en 3D ! En 2011 il écrit le livre « Tourner en 3D-relief » édité chez Eyrolles où il détaille la technique, le matériel mais également une certaine vision moins académique de l’utilisation de la 3D de la pré-production jusqu’à la post-production. Pour lui la 3D est plus que du cinéma, c’est une nouvelle façon de tourner qui implique que le réalisateur sorte de sa vision cinématographique classique en 2D. Il est également le responsable des contenus 3D de laTV3D, la plateforme VOD 100% dédiée à la 3D-relief. Cette passion de la 3D, il la met aujourd’hui au service de Halluciner.fr pour vous aider à trouver au cinéma, la meilleure expérience cinématographique 3D possible.




Ne loupez aucun film 3D au ciné : recevez par mail les infos des sorties et tests des films 3D au cinéma en vous inscrivant à notre Newsletter dédiée aux films 3D à l'affiche au cinéma :



S'inscrire à la Newsletter Les Films 3D à l'affiche au ciné



*J'accepte de recevoir la Newsletter dédiée Halluciner.fr.

jeudi, octobre 18, 2018


.