Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test IMAX Journey to Space 4K + 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
4,4/5
Bilan 3D :
Sorti dernièrement aux US, voici un nouveau Blu-ray 3D qui met le cap vers l'espace pour le plus grand bonheur des fans de la thématique. On nous ressert un peu l'histoire de la conquête spatiale US, avec ses moments de gloire et de drame (explosion de la Shuttle avec 14 morts). Embarquement immédiat vers un petit orbite  terrestre qui pointe vers l'excellent IMAX Space Station 3D.

On se penche tout d'abord sur l'effet de profondeur 3D. S'agissant à priori sur 90% des plans d'une captation en 3D native, il n'est pas surprenant d'avoir un rendu 3D très démonstratif sur l'effet de profondeur 3D. Le plus gros moteur de sensations provient sans hésitation des séquences en intérieur dans l'espace, dans les capsules ou dans la station mir. La spatialisation 3D est très réussie et donne quelques excellents passages d'immersion 3D. Les plans larges dans l'espace ne sont pas en reste et certains plans évoqueront facilement ceux d'un Gravity 3D. Sur la terre ferme, c'est un petit moins impressionnant, et si certains plans larges arrivent encore à couper le souffle (effets de hauteur ou de gigantisme lors de la mise à feu des fusées d'une navette US), l'autre moitié est un plus passe-partout, avec une spatialisation 3D et un détachement satisfaisants mais pas dingues non plus.

Et les jaillissements 3D dans ce film ? On a dans ce film un terrain propice pour la mise en scène de jolis jaillissements, et si la production a vraisemblablement voulu saisir la balle au bond et tenter sa chance sur le registre, on ressort de l'expérience un peu frustré des tentatives parfois réussies, mais surtout avortées par manque de finition ou de connaissance experte du sujet. Au programme quelques débordements de capsules ou navettes de 50 cm à 1m hors de l'écran (quelques rares sorties à presque 2m), des jaillissements légers d'incrustations vidéos d'images d'archives 2D dans un faux cadre 3D, et surtout quelques passages très ludiques, qui avaient matière à être top démo, lorsqu'on partage le quotidien des astronautes dans Mir et que ceux-ci s'amusent avec l'apesanteur en nous envoyant des objets vers la caméra : ces passages sont excellents en intensité, mais loupés en immersion car plus les objets se rapprochent de la caméra, plus ils deviennent floutés, ce qui tue l'effet de réalisme (y-a-t-il un cadreur dans l'équipe pour rappeler de faire le focus sur les objets en approche du spectacteur ?). Mention spéciale pour une séquence dans la 2e partie sur des jaillissements de particules lumineuses en direction du canapé.

Au final IMAX Journey to Space 3D propose une expérience 3D très solide dans l'ensemble, bien que courte (42 min) et manquant parfois d'optimisation. Si la plupart des plans dans l'espace pointent direct vers le top démo, une autre partie est plus classique, tandis que les rares efforts de jaillissements ne se montrent pas toujours payants à l'arrivée, bien qu'ils ajoutent un vrai zeste d'agrément sur l'ensemble. Une nouvelle production IMAX très qualitative bien qu'un léger ton en dessous des meilleures productions IMAX à date : on prend quand même !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    Une profondeur 3D top démo sur certains plans dans l'espace
    La spatialisation 3D très bonne à l'intérieur des capsules ou stations orbitales

    • Un détachement 3D satisfaisant sur la durée
    • Un peu de débordements d'écrans et jaillissements d’éléments de 50 cm à 1m hors du mur
    Quelques rares jaillissements permanents d'objets en direction du canapé


Les points faibles (-)
    De nombreux plans avec une intensité de profondeur 3D en retrait
    Pratiquement aucun jaillissement sur la duré

    L'abus de flous sur les jaillissements avec des objets de premier plans hyper floutés


1.
2.
3.
4.


lundi, juin 27, 2016


.