Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Don't Look Back 3D Oculus Rift - VR PC review





Titre PCDon't Look Back 3D Oculus Rift
CatégorieHorreur / Exploration
Date de sortie  Démo Dispo
Appréciation Globale 3D  SATISFAISANT



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 1
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 670 / 8 Go RAM

Introduction :
You don't know where you are, but you know what you have to do.
Move quietly.
Find the hearts.
Don't look back.

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

 

Bilan Expérience 3D :  
Don't Look Back est une nouvelle démo d'horreur basée sur l'Oculus Rift. Une fois muni du casque, on se retrouve dans un environnement assez lugubre, qui prend place dans une sorte de cave avec des couloirs labyrinthiques. Le premier contact est bon en terme d'ambiance, avec des sons et des bruits d'ambiance très impactants. On sursautera aux premiers cris entendus dans les environs. La mission de cette démo est de retrouver 7 cœurs disséminés dans le niveau. Passé le plaisir des premières minutes avec le head tracking assez efficace, on pestera rapidement contre la prise en main qui n'est pas aussi naturelle et instinctive qu'un Dreadhalls Oculus 3D par exemple. En effet la sensibilité liée à la souris est trop élevée et rend les déplacements pas très agréables, la faute à des mouvements trop violents.

Deuxième caractéristique du jeu : on a des grandes pièces reliées par des dédales et autres couloirs labyrinthiques. Plutôt plaisant comme concept théorique sur le rift, sauf que les couloirs étant bien trop exigus, associés à la maniabilité perfectible clavier+souris, on a très vite fait de ne plus se retrouver dans le jeu, tous les éléments graphiques étant identiques. On notera que le mal au cœur n'est pas très loin puisque l'on passe son temps à aller dans des culs de sac puis à revenir en arrière avec une fluidité de caméra pas au top. Mais qu'en est-il du jeu dans tout ça ? La phase de recherche et l'ambiance malsaine font bonne impression, et les différents cris d'intimidation des premières minutes laissent vite la place à une déception. Pourquoi ? Parce que justement ils renvoient à une intimidation psychologique, mais qui ne se traduit jamais par une vraie menace ou une apparition dangereuse. Dans TerroRift Oculus 3D, le roi du Jump-Scare sur le Rift, on psychote à raison face aux nombreux bruits, car lors d'une apparition de monstre, la mort guette. Dans Don't Look Back, on a juste droit à quelques rares apparitions d'une fillette démoniaque qui ne fait pas grand chose à part disparaître ensuite. Certes les 2 premières apparitions font un coup au cœur, certes il faut éviter de la regarder lorsqu'on la dans son dos mais pourtant, la tension retombe vite par manque de réel danger, et l'ennui et l'énervement prennent ensuite le relais car on passe son temps à faire les 100 pas pour trouver le bon chemin, aux travers d'une dizaine de couloirs et corridors tous graphiquement identiques. De même on a une torche dans la main qui faiblit un peu par moment, mais il est décevant de ne pas avoir exploité complétement cette caractéristique dans le gameplay, pour faire de Don't Look Back une évocation rapide du cultissime Project Zero PS2. Il suffirait que la mort rode par apparition par exemple, avec des séquences scriptées sans torche dans le noir pour accéder à une trouille bien mortelle ! Une base de jeu intéressante, mais qui nécessite de sérieux ajouts de gameplay (interactions, fantômes, lumières etc) pour espérer séduire dans la durée.

Franck L.








>VOIR TOUS LES TESTS DE BLU-RAY 3D ICI ! (par Halluciner.fr)

mardi, mars 04, 2014


.